Opinion

Billet d’humeur : Raton voleur

mercredi le 25 mai 2022
Modifié à 16 h 35 min le 20 mai 2022
Par Hélène Gingras

hgingras@gravitemedia.com

Raton voleur été vu perché sur la structure d’un voisin! (Photo gracieuseté)

Vous êtes-vous déjà retrouvé face à face avec un animal sauvage?

J’ai eu la surprise de ma vie en ouvrant la porte avant, l’autre soir. Un raton laveur montait les marches du balcon en ma direction. Il n’avait pas du tout l’air effrayé. Contrairement à moi! On aurait dit, au contraire, qu’il était presque content de venir à ma rencontre.

J’ai aussitôt refermé la porte en pensant à mes chats. Je ne voudrais pas qu’il s’en prenne à eux. Ou vice-versa. Ça demeure une bête sauvage et non vaccinée…

Depuis, je barre la porte parce que j’ai lu que les ratons laveurs sont des fins renards. Grâce à leurs pattes, ils seraient capables d’ouvrir les portes. J’ai encore moins envie de l’imaginer dans ma maison après l’avoir mise sens dessus dessous à la recherche de nourriture.

Parce que c’est ce qu’il veut. J’ai rapidement fait le lien après avoir retrouvé le contenu de mon petit bac de compost dispersé sur le balcon à deux reprises. Depuis, j’ai modifié mes habitudes de compostage.

Le pire, c’est que je pense qu’il a trouvé refuge sous mon balcon. Il y a plusieurs années, une moufette y avait élu résidence. J’avais fermé l’accès par la suite avec de grosses roches et de la terre.

Cette fois, c’est de l’autre côté, derrière un cèdre, qu’une bête semble avoir creusé pour atteindre le dessous du balcon. J’ai mis des jours à le réaliser en raison de la présence de l’arbre. Soupir...

Je dis «une bête» parce que j’ai l’impression que ce logis improvisé est comme une auberge espagnole! L’autre soir, le raton laveur a chassé une marmotte. Puis, j’ai senti auparavant des odeurs intenses de moufette. L’odeur a perduré dans la maison pendant quelques jours. À moins que ce soit le raton laveur qui se soit fait arroser? Quoi qu’il en soit, l’animal masqué semble avoir gagné. D’où son surnom de raton voleur.

J’ai l’air de prendre ça à la légère, et pourtant non. Je me sens seulement un peu démunie chaque fois. Tiraillée entre les conseils de la SPCA Roussillon qui dit que je dois le chasser seulement de son trou et les gens qui me conseillent de l’attraper dans une cage pour le relocaliser ailleurs. On s’entend, il n’a pas d’affaire là.

«L’être humain est, au fond, un animal sauvage et effroyable. Nous le connaissons seulement dompté et apprivoisé parce que nous appelons la civilisation.»

-Arthur Schopenhauer 

Dernières nouvelles