Ce qu’on pourra acheter à la Société québécoise du cannabis

Ce qu’on pourra acheter à la Société québécoise du cannabis

Il y avait encore beaucoup à faire en fin de semaine au 970, rue Sainte-Catherine ouest à Montréal où se trouvera le point de vente de la SQDC le plus proche de Châteauguay,

Crédit photo : Stéphane Thibault

Dès demain, mercredi, une douzaine de points de vente de la Société québécoise du cannabis (SQDC) doivent ouvrir leurs portes partout dans la province. Dans la région, la succursale la plus proche se situe dans l’ouest de Montréal.

D’après la SQDC, le cannabis sera vendu en format séché et frais ainsi qu’en huile. Des articles reliés à la consommation du cannabis seront également disponibles. Les produits comestibles ne seront pas vendus tant que le gouvernement fédéral n’aura pas décidé d’en légaliser la vente.

«Le prix de vente sera suffisamment attractif pour décourager l’achat illicite sans pour autant être trop bas et inciter les gens à une plus grande consommation», indique la SQDC sur son site web.

Le personnel ne pourra vendre de cannabis à des personnes dont le comportement est altéré par les effets de l’alcool et de la drogue ainsi qu’aux mineurs. Ces derniers ne pourront pas être admis dans un point de vente et leur présence ne sera pas tolérée, précise la SQDC.

La vente en ligne sera aussi accessible de façon sécuritaire, promet la SQDC, qui veillera à ce que seules les personnes majeures puissent commander en ligne.

Un point de vente de la SQDC au 970. rue Sainte-Catherine à Montréal. (Photo Stéphane Thibault)

Commenter cet article

avatar