Châteauguay consulte Kahnawake sur un projet immobilier

Par Valérie Lessard
Châteauguay consulte Kahnawake sur un projet immobilier
Les terres transférées à Kahnawake longent le chemin Saint-Bernard. Le projet de Châteauguay serait au bout de la rue Maple. (Photo : Capture écran)

La Ville de Châteauguay a dans ses cartons le projet de prolonger la rue Maple pour y développer 200 maisons.  Avant d’aller de l’avant, le maire Pierre-Paul Routhier veut savoir ce que Kahnawake songe faire avec les terres transférées à la réserve dans ce secteur. Il a rencontré le Grand chef de Kahnawake Joseph Tokwiro Norton à ce sujet le 17 janvier.

Pour compléter l’autoroute 30 dans l’ancienne seigneurie du Sault-Saint-Louis revendiquée par les Mohawks, le gouvernement avait promis un transfert de terre à Kahnawake en guise de compensation, conformément à la loi. Parmi les terrains transférés en 2018 figure une parcelle qui était sur le territoire de Châteauguay le long de la Old Chateauguay Road et du chemin Saint-Bernard. Ce terrain se trouve tout près du secteur que Châteauguay souhaite développer.

Le maire affirme avoir présenté son projet au Grand Chef de Kahnawake «par respect pour la communauté mohawk». M. Routhier souhaite connaître les intentions de sa voisine quant à l’utilisation de leurs nouvelles terres. «S’ils veulent faire de l’industrie, du commerce, ça leur appartient. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, mais je voudrais qu’ils fassent quelque chose de compatible avec notre développement puisque nous nous sommes avancés», explique-t-il. M. Routhier précise que la Ville n’émettra aucun permis pour son projet de développement tant que Kahnawake n’aura pas présenté ses intentions.

«Si je donne des permis pour des maisons de 300 000 $, 400 000 $ et que dans six mois ou dans un an il y a une usine de cigarettes qui se base à côté ou un commerce quelconque, les gens qui vont demeurer là vont être un peu embêtés», croit le maire de Châteauguay.

Si la communauté autochtone exclut le développement résidentiel, Châteauguay pourrait revoir son projet, dit M. Routhier.

En décembre 2018, M. Norton avait affirmé avoir des inquiétudes à propos du projet immobilier de Châteauguay. Il craignait entre autres une affluence accrue des automobilistes sur la réserve pour se rendre au pont Mercier. M. Routhier dit comprendre cette inquiétude et souhaite trouver des solutions avec sa voisine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de