Châteauguay envisage de mieux s’outiller contre la glace

Par Michel Thibault
Châteauguay envisage de mieux s’outiller contre la glace
Une rue de Châteauguay le 10 février. (Photo : Michel Thibault)

(English follows) Verra-t-on bientôt des «croque-glace» à Châteauguay ? C’est bien possible.

«La Ville envisage effectivement d’acquérir à court terme de la nouvelle machinerie pour venir à bout des rues et des trottoirs glacés, fait part Marie-Claude Tremblay, porte-parole de la municipalité. Avec le climat changeant qui n’ira pas en s’améliorant dans les années à venir, elle n’aura d’autre choix que d’adapter ses équipements en conséquence.»

La municipalité a déjà planifié un post-mortem «pour revenir sur le contexte et l’efficacité des opérations de déneigement/déglaçage de cet hiver afin de préciser et prévoir les améliorations à apporter d’ici à l’hiver prochain».

Rues glacées

À la suite de plusieurs périodes de gel et dégel depuis les Fêtes, Châteauguay et plusieurs autres municipalités se sont retrouvées avec de nombreuses rues glacées et une avalanche de plaintes de citoyens. Plusieurs villes n’épandent pas de fondants dans toutes leurs rues, le faire coûterait beaucoup plus cher et ne serait pas nécessairement efficace puisque la température doit se maintenir près de zéro pendant plusieurs jours pour que les produits agissent, fait notamment valoir la Ville de Châteauguay.

Tempête

Une opération intensive de déglaçace des rues était en cours au début de la semaine dernière. Elle doit se poursuivre après la bordée qui a laissé près de 25 cm de neige dans le décor.

Plus d’arbres, plus de glace ?

De la glace placée à l’ombre persiste plus longtemps que sa voisine en plein soleil. Le phénomène explique peut-être en partie pourquoi les rues secondaires de Mercier ne sont pas  toutes couvertes de glace comme celles de Châteauguay. Le Soleil de Châteauguay s’est promené en voiture le dimanche 10 février pour vérifier si, comme plusieurs le disaient, les rues étaient plus carrossables à Mercier qu’à Châteauguay. Il a constaté que c’était le cas. Toutefois, il a remarqué que la plupart des rues de Mercier se trouvaient en plein soleil. Dans un secteur où les rues sont bordées d’arbres et en portent les noms, la glace était présente. L’indice de canopée, le couvert d’arbres, trois fois plus faible à Mercier qu’à Châteauguay, soit 8,6 % comparé à 26,5%, en 2017, serait un élément qui joue sur la glace. «Oui, il semblerait que la canopée a un effet direct sur l’ensemble de nos rues» observe Marie-Claude Tremblay.

Grosse ville, coût plus élevé

Plus une ville est grosse, plus le déneigement lui coûte cher. Par exemple, le coût médian par km de voie était, en 2011, de 3613 $ pour les municipalités de 10 000 à 24 999 habitants, 5209 $ pour celles de 25 000 à 99 999 habitants et 7704 $ pour celles de plus de 100 000 habitants. Ce, selon les indicateurs de gestion fournis au ministère des Affaires municipales. La présence de trottoirs qui exigent de charger la neige explique en partie le coût plus élevé dans les municipalités de plus grande taille.

Quelques chiffres sur Châteauguay

530 km de voie

62 km sur 530 pourvus d’un trottoir, soit 12 %

10 km sur 530 en secteur rural 2 %

Chateauguay envisions equipping itself against the ice

Michel Thibault  Translation Dan Rosenburg

Will we soon see ‘’ice-breakers’’ on Chateauguay streets? It’s quite possible.

’’The City is effectively envisioning acquiring new short-term machinery to come to terms with icy streets and sidewalks, informs City spokesperson Marie-Claude Tremblay. ‘’With the changing climate which will not be improving in the coming years the municipality will have no other choice than to adapt its equipment as a consequence,’’ she says.

The City has already planned a post-mortem ‘’to return to the context and efficiency of the snow removal/ice melting of this winter in order to specify and forecast improvements to bring between now and next winter. ’’

Icy streets

Following several periods of ice and thawing since the Christmas holidays, Chateauguay and several other municipalities found themselves with numerous icy streets and an avalanche of complaints from citizens.

Several cities do not spread melting agents on all of their streets, because doing so would cost a lot more and would not necessarily be effective because the temperature must stay close to zero for several days so that the products work, the City of Chateauguay explains.

Storm

An intensive operation of removing the ice from the streets was in progress at the beginning of last week. It continued after the heavy snowfall that left close to 25 centimetres of snow on the town.

More trees, more ice?

The ice found in the shade persists longer than its neighbouring ice in the sun. The phenomenon perhaps explains in part why the secondary streets in Mercier are not all covered with ice like those in Chateauguay. Le Soleil drove through the streets on Sunday, February 10 to check if, as several people were saying, the streets were more suitable for motor vehicles in Mercier than in Chateauguay. Le Soleil found that this was indeed the case. Nevertheless, the newspaper noticed that most of the Mercier streets were situated in full sunshine. In one sector where the streets are bordered by trees and bear names, ice was present. The hint of a canopy, the cover of trees three times weaker in Mercier than in Chateauguay, was 8.6% compared to 26.5% in 2017 and would be an element that plays on the ice. ‘’Yes, it seems that the canopy has a direct effect on all of our streets,’’ Tremblay observes.

Big city, cost higher

The bigger the city, the more expensive the snow removal. For example, the average cost per kilometre of a road in 2011 was $3,613 for municipalities with 10,000 to 24,000 inhabitants, $5,209 for those with 25,000 to 99,999 inhabitants, and $7,704 for those with over 100,000 inhabitants. This was according to the management indicators furnished to the Municipal Affairs Ministry.  The presence of sidewalks which demand money to clear the snow explains in part the higher cost in larger municipalities.

 

A few figures about Chateauguay

530 km of roadway

62 km of 530 provided with a sidewalk, or 12%

10 km of 530 in a rural sector, 2 %

 

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Marc CharbonneauLuc Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Luc
Guest
Luc

Plus il y a de km moins ca coûte cher.Par contre le prix au km est rattaché directement au service voulu soit, rue soufflée dans les camions à chaque précipitation de 10cm ou soufflée sur les terrains à chaque cumulatif de 10 cm. Pour éviter l glace dans les rues il n’y a pas d’équipements magique il faut plusieurs passage des équipements en déblaiement et par surcroît il doivent commencer à déblayer tôt dans la tempête donc ne pas Laisser la circulation “taper” la neige pendant 7-8 hrs car c’est là que la glace se forme

Marc Charbonneau
Guest
Marc Charbonneau

Non maintenant il existe un attachement pour loader qui sert cas casser la glace et de memoire le rouleau de 90 pouce vaut environ 65000