Châteauguay et Beauharnois veulent maintenir leur contrat avec Mélimax

Par Patricia Blackburn
Châteauguay et Beauharnois veulent maintenir leur contrat avec Mélimax
L'écocentre de Châteauguay, boulevard Industriel. (Photo : (Patricia Blackburn))

Châteauguay demandera une autorisation spéciale pour poursuivre le contrat d’écocentre avec le Centre de Tri Mélimax, malgré l’inscription de ce dernier au registre des organismes non admissibles aux contrats publics (RENA), le 11 janvier. 

«Nous ferons cette demande au Conseil du Trésor en vertu de l’article 25.0.2 de la Loi sur les contrats des organismes publics. Nous avons 30 jours suivant l’inscription au registre pour le faire» a indiqué le maire de Châteauguay, Pierre-Paul-Routhier, lors d’une entrevue accordée au Journal le 16 janvier.

La Ville de Beauharnois a entrepris la même démarche, car elle aussi est liée par contrat à l’entreprise Mélimax pour des services liés à son écocentre.

«Pas en lien avec l’écocentre» 

Selon M. Routhier, les faits reprochés à Mélimax, et qui expliquent son inscription au RENA, ne seraient pas liés à la gestion de l’écocentre de Châteauguay. Gestion que le maire juge d’ailleurs « excellente».

Ils seraient plutôt liés à une poursuite du ministère de l’Environnement contre Mélimax en Cour Supérieure.

«Le Ministère reproche à l’entreprise d’avoir enfoui dans ses centres de dépôt de Saint-Constant et de Goldmanchester des matières qui n’étaient pas autorisées par son Certificat d’autorisation» soutient M. Routhier.

La situation avait d’ailleurs été médiatisée, en mars 2018. La compagnie Mélimax, à ce moment, avait réfuté les allégations en soutenant que quelqu’un d’autre s’était introduit sur ses sites de dépôt, qui sont situés en zone isolée, pour y déverser des matières non autorisées. Les procédures judiciaires dans cette affaire sont toujours en cours.

Les écocentres sont ouverts 

L’écocentre de Beauharnois (Photo: Michel Thibault)

Les citoyens de Châteauguay, tout comme ceux de Beauharnois, peuvent continuer d’aller déposer leurs matières à l’écocentre. «Les opérations continuent», indique Marie-Claude Tremblay, directrice des communications à la Ville de Châteauguay. Son homologue de Beauharnois, Stéphanie Leduc Joseph, confirme que la situation est la même pour l’écocentre de cette dernière municipalité.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sébastien Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Sébastien
Guest
Sébastien

Ben oui, nous sommes des innocents a leur yeux, quelqu’un a été enfouir des matières autres sur leur site, Ben oui, je les crois a – 200%, une autre belle crosse environnementale que Beauharnois va appuyer, tout comme le kateryn spirit. Juste de la belle marde