Châteauguay : feu vert à la reconstruction du complexe Louis-Philippe-Paré

Châteauguay : feu vert à la reconstruction du complexe Louis-Philippe-Paré

L'école Louis-Philippe-Paré.

Crédit photo : (Le Soleil de Châteauguay-Patricia Blackburn)

L’école secondaire Louis-Philippe Paré et le Centre de formation professionnelle qui y est annexé seront démolis et reconstruits en 2020.

C’est ce qu’a annoncé le député de Châteauguay, Pierre Moreau, lors d’une conférence de presse, le 22 juin, à l’école Louis-Philippe-Paré. Le Provincial investira dès aujourd’hui une somme de 2 M$ pour la «mise à l’étude» du projet. Projet qui a été inscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI) puisqu’il représente un investissement de plus de 50 M$. «On sait que ce sera au moins ce montant, mais ce sera peut-être plus. Le coût sera déterminé selon l’option de reconstruction qui sera retenue à la suite de l’étude», précise M. Moreau.

Pierre Moreau à l’école LPP, le 22 juin.

La présidente de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, Marie-Louise Kerneïs, a réagi à cette annonce avec beaucoup d’enthousiasme. «Ce projet est nécessaire pour résoudre l’effet du temps sur l’établissement, mais aussi pour combler les besoins d’une clientèle en progression. Ça nous permettra aussi de répondre aux normes de l’industrie du côté du Centre de formation professionnelle.» dit-elle.

Les prévisions de la fréquentation des deux écoles indiquent un besoin de 1 200 places additionnelles d’ici 2026-2027.

Chantier très complexe

Le chantier en sera un qui sera «extrêmement complexe», qualifie Frédéric Grandioux , directeur des ressources matérielles à la CSGS. La stratégie proposée est de construire un nouveau bloc-école, où, dans un premier temps, les élèves de l’école de formation professionnelle seront transférés. Dans un deuxième temps, les locaux laissés vacants serviront à relocaliser les élèves de LPP pendant la démolition et la reconstruction de leur école secondaire. «Il s’agit de la stratégie qui a le moins d’impact sur les élèves, mais qui est également la plus économique», ajoute M. Grandioux.

Le projet sera géré par la Société québécoise des infrastructures (SQI) en collaboration avec la Commission scolaire Grandes-Seigneuries (CSGS).

Un des plus gros projet scolaire au Québec

À l’échelle de la province, ce projet fait partie «des cinq plus gros à avoir reçu un financement dans le milieu scolaire cette année», indique M. Moreau.

Marie-Louise Kerneïs.

La circonscription qu’il représente est également celle qui a connu « la plus grosse croissance du nombre de jeunes au cours des cinq dernières années», souligne-t-il.  L’année dernière, M. Moreau avait d’ailleurs annoncé des investissements de plusieurs millions de dollars dans la région, notamment pour l’agrandissement de l’école primaire Gérin-Lajoie (dont la capacité d’accueil sera doublée) et pour la construction d’une nouvelle école spécialisée à vocation régionale pour les élèves handicapés.

Pour les années à venir, la construction d’une nouvelle école primaire à Léry est dans les cartons de la Commission scolaire, indique sa présidente, Marie-Louise Kerneïs.

À lire également :

Des blocs modulaires installés à LPP.

L’école LPP manque de place.

Plusieurs enseignants et personnel de l’école ont assisté à la conférence de presse.
De gauche à droite : François Jannelle, directeur général adjoint de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS), Claudine Caron-Lavigueur, commissaire à la CSDGS, Walter Letham, maire de la ville de Léry, Frédéric Grandioux, directeur du Service des ressources matérielles de la CSDGS, Louise Beaupré, directrice de l’École de formation professionnelle de Châteauguay, Pierre-Paul Routhier, maire de la ville de Châteauguay, Marie-Louise Kerneïs, présidente du conseil des commissaires de la CSDG, Pierre Moreau, député de Châteauguay, Patrick Tremblay, directeur de l’école Louis-Philippe-Paré, André Dugas, vice-président du conseil des commissaires de la CSDGS, Daniel Bouthillette, directeur général adjoint de la CSDGS. (Photo : Patricia Blackburn)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Châteauguay : feu vert à la reconstruction du complexe Louis-Philippe-Paré"

avatar
Yolande Baril Cécyre
Invité
Yolande Baril Cécyre

Où iront les étudiants et étudiantes le temps de la construction?

S Chevalier
Invité
S Chevalier

La réponse est dans le texte madame.

Marcel P
Invité
Marcel P

Lire l’article c’est écrit!!!

Christiane Renaud
Invité
Christiane Renaud

et dire que lorsque j ai gradué on nous a montré la maquette de ce qui va être démoli mdr