Châteauguoise disparue depuis un an: le mystère persiste

Par Patricia Blackburn
Châteauguoise disparue depuis un an: le mystère persiste
Diego Agüero Vargas, neveu de la femme disparue. (Photo : (Patricia Blackburn))

Il y a un an disparaissait mystérieusement de son domicile de Châteauguay Elsa Maria Vargas, une femme de 51 ans qui n’a jamais été revue depuis.

Son neveu, Diego Agüero Vargas, était de passage à Châteauguay le 8 mai pour rencontrer les policiers responsables de l’enquête. «Pour la famille, c’est insoutenable de ne pas avoir de réponse. On veut savoir ce qui s’est passé», a-t-il confié au Journal à sa sortie du poste de police. Il a fait le voyage du Costa Rica dans le but précis de faire le point au sujet du dossier qui concerne sa tante.

Relancer l’enquête

Selon M. Agüero, la police s’apprête a faire une relance de l’enquête au-delà des frontières du pays. «Ils (les enquêteurs) veulent publier un nouvel avis de recherche à travers le Canada, mais aussi aux États-Unis et au Costa Rica, dans les trois langues (anglais, français et espagnol)», soutient-il. Ce, dans l’espoir de recueillir de nouveaux indices.

La thèse privilégiée est toujours celle du départ volontaire. Mais la famille refuse encore d’y croire. «Nous pensons qu’elle a été victime d’un acte violent. Elle avait des problèmes d’argent, mais sinon elle allait bien, sauf quelques petits ennuis de santé», rapporte le neveu. Même si elle vivait éloignée de sa famille au Costa Rica, sa tante était régulièrement en communications avec eux, soutient-il, par téléphone ou par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

De son côté, la police n’a pas confirmé la stratégie de relance des avis de recherches. Martin Labrie, porte-parole du Service de police de la Ville, s’est contenté de dire qu’un communiqué de presse serait envoyé prochainement à ce sujet.

Retour sur les faits

Elsa Maria Vargas Valerin.

Mme Vargas est d’origine latine (Costa Rica). Elle avait 51 ans au moment de sa disparition, il y a un an. Elle mesure environ 1,64 m, pèse environ 95 kg, a les cheveux longs noirs et s’exprime en français et en espagnol. Elle a été vue pour la dernière fois par un voisin, le mardi 1er mai 2018 vers 11h dans le secteur de la rue Bernard, à Châteauguay.

Un ratissage du boisé derrière la résidence de la disparue avait été effectué par la police de Châteauguay, en collaboration avec la Sureté du Québec, le 6 mai 2018. L’opération n’avait débouché sur aucune piste.

Un poste de commandement avait également été érigé, rue Rainville, le 30 mai 2018, dans l’espoir de recueillir de nouvelles informations.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de