COVID-19 : les élèves du primaire pourront retourner en classe

COVID-19 : les élèves du primaire pourront retourner en classe
(Photo : Michel Thibault)

Le premier ministre François Legault a confirmé que les élèves des écoles primaires retourneront en classe d’ici deux à trois semaines. Non pas pour obtenir la fameuse immunité collective, mais pour des motifs sociaux et parce que le système hospitalier est sous contrôle. 

La réouverture des écoles primaires aura lieu le 11 mai pour les régions puis le 19 mai pour la Communauté métropolitaine de Montréal. « J’ai regardé ce qui s’est fait ailleurs et les résultats, a indiqué le premier ministre. […] On ne retourne pas à l’école en raison de l’immunité collective parce qu’elle n’est pas prouvée. Mais pour des raisons sociales et parce qu’on est sous contrôle dans notre système hospitalier. »

Il a énuméré cinq conditions pour justifier le retour en classe pour les élèves de la maternelle à la 6e année. D’abord pour le bien des enfants, notamment ceux en situation de difficulté d’apprentissage. Ensuite, le risque d’éclosion est limité, la situation est sous contrôle dans les hôpitaux et la Santé publique a donné son accord. Mais également parce que la vie doit continuer. « Les enfants, c’est bon qu’ils revoient leurs amis et leurs enseignants, a dit M. Legault. Les experts ne prévoient pas de vaccin avant 12 à 18 mois. Je ne vois pas les enfants attendre 12 à 18 mois. »

Il ne devrait pas y avoir plus de 15 élèves par classe dans un monde idéal. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dévoilera davantage sur le plan de retour en classe à 15 h 30.

Pour ce qui est des élèves des écoles secondaires, cégeps et universités, le retour en classe ne s’effectuera pas avant le 1er septembre. Ces étudiants peuvent suivre adéquatement une formation à distance. Aussi, ils sont plus enclin à utiliser les transports en commun où la distanciation sociale est moins facile à faire respecter.

En centre de petite enfance, les éducatrices devront porter un masque pour protéger la population.

Élément important, le retour à l’école n’est pas obligatoire et se fera sur une base volontaire.

La Santé publique va continuer de suivre l’évolution de la COVID-19 et pourrait revenir à un confinement plus sévère si la situation le commande.

Reprise de contrôle

Le bilan de la journée a fait état de 1541 hospitalisations. Depuis le départ, le gouvernement avait préservé 7000 lits afin d’aider le système hospitalier à subvenir aux besoins. Comme le Québec est loin du plateau maximal, il est jugé opportun de penser au retour en classe et au retour en entreprise. Celui-ci sera dévoilé demain.

M. Legault a aussi salué les nombreuses personnes courageuses qui ont levé la main pour prêter main forte en CHSLD. « On note 11 000 nouvelles personnes qui ont proposé leur candidature pour travailler à temps plein, a mentionné le premier ministre. Déjà certains sont assignés et on pense qu’on va arriver à combler tous les postes en résidences. On reprend le contrôle dans nos résidences pour aînés. »

Des 84 nouveaux décès annoncés lundi après-midi, 75 sont survenus dans les différents types d’hébergements pour personnes âgées.

Bilan

1599 décès (+84)
24 982 cas confirmés (+875)
1541 hospitalisations (+23)
210 personnes aux soins intensifs (-5)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
trackback

[…] l’annonce du premier ministre François Legault de rouvrir les écoles primaires le 27 avril, les ministres de l’Éducation et de la Famille, Jean-François Roberge et Mathieu Lacombe, ont […]