Démission de pompiers à Sainte-Martine : la Municipalité fait le point

Marie-Josée Bétournay-collaboration spéciale
Démission de pompiers à Sainte-Martine : la Municipalité fait le point
Le service incendie de Sainte-Martine (Photo : Archives)

La mairesse de Sainte-Martine, Maude Laberge, a fait le point sur la démission de 9 des 32 pompiers du service de sécurité incendie, à la séance du conseil du 12 janvier.

Mme Laberge a évoqué l’absence de camaraderie au sein de l’équipe ainsi que le changement des valeurs de la direction et l’état-major, pour expliquer le départ des pompiers durant la période des Fêtes. «Chaque année, on change des choses. Certains pompiers ne s’y retrouvent plus. L’administration va analyser (la situation)», a-t-elle déclaré.

Conformité au schéma de couverture de risques

La mairesse a également souligné les modifications apportées au service de sécurité incendie, au cours des dernières années, pour répondre aux nouvelles obligations du schéma de couverture de risques de Québec. Depuis l’incendie d’un centre d’hébergement pour aînés à L’Isle-Verte en 2014, les pompiers doivent cumuler un minimum d’heures de pratique, poursuivre leur formation et planifier des activités de prévention entre autres. Le schéma de couverture de risques vise deux objectifs, soit permettre aux Québécois de bénéficier des mêmes services et offrir la même garantie de santé et sécurité au travail à tous les pompiers.

Le changement de statut, de pompier volontaire à temps partiel, s’est avéré un «passage important au Québec». «On leur demande les mêmes exigences qu’aux pompiers à temps plein», a-t-elle ajouté.

Maude Laberge a rappelé aux pompiers démissionnaires la marque d’appréciation de l’administration municipale à leur égard. «Gardez la possibilité de faire le choix de revenir. Vous avez Sainte-Martine tatouée sur le cœur. C’est dommage ce qui se passe et la façon dont ça se passe. On pourrait passer à un autre chapitre tout le monde ensemble», a-t-elle affirmé.

Dans un communiqué de presse, Sainte-Martine veut rassurer la population. En mesure de recevoir les appels d’urgence, les pompiers recourent à l’aide de leurs confrères de Beauharnois, lorsque la situation l’exige.

Par le passé, deux municipalités voisines ont refusé l’entraide de Sainte-Martine puisque le service de sécurité incendie «ne respectait pas suffisamment les protocoles du schéma de couverture de risques, mettant ainsi en danger leurs pompiers», peut-on lire dans un communiqué de presse. La Municipalité a apporté des modifications afin de se conformer aux nouvelles normes du schéma, à la suite du dépôt en 2018 du diagnostic d’une firme externe. Il était notamment recommandé de faire plus d’activités de prévention et que davantage de procédures soient mises en place.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Démissions en bloc à Sainte-Martine : les pompiers «amèrement déçus» de la Municipalité - Le Soleil de Châteauguay
5 jours

[…] À lire aussi : Démission de pompiers à Sainte-Martine : la Municipalité fait le point […]