Démocratie Mercier réclame une ligne de dénonciation

Par Valérie Gagnon
Démocratie Mercier réclame une ligne de dénonciation
Hughes Ménard, chef intérimaire de Démocratie Mercier. (Photo : Gracieuseté)

À la suite des aveux de culpabilité de l’ancien résident de Mercier André Thibeault, le parti Démocratie Mercier demande aux élus de prendre des mesures de prévention.

Puisque M. Thibeault était bien impliqué en tant que bénévole dans diverses activités politiques de la Ville, le chef intérimaire du parti, Hughes Ménard, croit que Mercier devrait engager une ressource humaine pour effectuer des vérifications sur les antécédents des bénévoles. Il suggère qu’une ligne de dénonciation sur les actes d’abus sexuels soit disponible aux citoyens.

«Il faut mettre en place des mécanismes de prévention afin de détecter d’autres comportements du même types et en tant que parent, je ne voudrais pas que mes enfants soient en contact avec ce genre de personne», soutient M. Ménard.

André Thibeault a plaidé coupable au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield le 18 janvier à quatre chefs d’accusation d’agressions de nature sexuelle sur un mineur. Les actes reprochés ont eu lieu entre 1994 et 1997 à Beauharnois.

Mercier a indiqué par voie de communiqué que «toute personne qui désire devenir bénévole pour une activité organisée par la Ville de Mercier au cours de laquelle elle peut être amenée à être en contact avec des enfants ou des adolescents doit se soumettre préalablement à une enquête de réputation menée par le Service de police de la Ville de Mercier.»

À lire aussi:

Il plaide coupable d’agressions sexuelles sur un adolescent

Mercier tient à rassurer la population dans l’affaire Thibeault

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de