Actualités

Des éducatrices se magasinent de meilleures conditions de travail

vendredi le 24 septembre 2021
Modifié à 17 h 33 min le 24 septembre 2021
Par Hélène Gingras

Les éducatrices de 38 CPE de la Montérégie étaient présentes. (Photo: Le Courrier du Sud - Denis Germain)

Tel qu’annoncé, les éducatrices en Centre de la petite enfance (CPE) de 38 institutions de la Montérégie syndiquées à la CSN ont manifesté ce matin au centre commercial du Quartier DIX30 à Brossard pour réclamer de meilleures conditions de travail, alors qu’elles sont sans convention collective depuis plus de 18 mois.

Parmi elles, on retrouvait du personnel des CPE de Châteauguay (Cachalot, Les gnomes, Tam-Tam, Le château des adorables) et de Mercier (Patachou). 

La manifestation s’est déroulée le jour même du 100e anniversaire de la centrale syndicale de la CSN, afin d’accentuer la pression sur le gouvernement. Neuf autres journées de grève sont au programme si les deux parties n’arrivent pas à s’entendre d’ici là.

«Le manque de main-d’oeuvre est criant dans les CPE de la région et, malheureusement, les offres déposées par le gouvernement à ce jour sont nettement insuffisantes pour renverser cette tendance et assurer la pérennité du réseau», a déploré Mélanie Bouchard, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Les salaires sont au cœur des revendications. Leur syndicat demande également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants, dont ceux à besoins particuliers, ainsi que le respect en tout temps des ratios pour la sécurité des tout-petits. Il veut aussi du temps pour la préparation du dossier de l’enfant et pour la gestion de la cuisine.

«Nos membres dans la région ont voté en faveur de la grève à 98 %. Ça démontre bien à quel point ils sont au bout du rouleau, explique Nadia Vallée, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs en petite enfance de la Montérégie - CSN. Le gouvernement Legault doit arriver avec des offres raisonnables plutôt que d’essayer de presser le citron encore plus et risquer de pousser vers la sortie les travailleuses et les travailleurs qui tiennent le réseau à bout de bras.»

D’autres manifestations semblables ont eu lieu au même moment dans toutes les régions du Québec.

Les manifestantes se sont ensuite réunies dans un parc. (Photo: Le Courrier du Sud - Denis Germain)

 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles