Des Martinois attendent impatiemment internet haute vitesse

Par Valérie Gagnon
Des Martinois attendent impatiemment internet haute vitesse
Certains citoyens de Sainte-Martine dans la portion campagne

Quelques citoyens situés dans la campagne de Sainte-Martine ne trouvent pas pratique de ne pas avoir accès à internet haute vitesse. 

Il y a quelques mois, la municipalité a sondé ses habitants au sujet de leur satisfaction sur le service internet. Selon Maude Laberge, mairesse de Sainte-Martine, les gens mécontents étaient situés sur le rang Touchette, Grand-Marais et une partie du rang Saint-Joseph. En décembre 2017, la députée fédérale Brenda Shanahan et l’ex-député provincial Stéphane Billette avaient fait l’annonce d’un investissement de 5,9 M$ pour améliorer les services d’Internet dans les MRC de Beauharnois-Salaberry, des Jadins-de-Napierville et du Haut-Saint-Laurent. Cette somme a été confiée à l’entreprise spécialisée Targo Communications. Selon Pierre Brodeur, chargé de projet à cette firme, les travaux de la première phase devraient être complétés en 2021.  

Une cartographie déficiente 

Maude Laberge soutient que cet investissement n’améliorera pas nécessairement l’accès à internet haute vitesse dans certaines parties de Sainte-Martine puisque la municipalité est considérée comme étant desservie, selon la cartographie du gouvernement. Depuis 2012, la localité fait pression auprès des fournisseurs tels que Bell et Vidéotron pour qu’il y ait des améliorations. De son côté, Brenda Shanahan participe aux discussions du Caucus rural et informe qu’une enveloppe de 288 M$ pour les communautés rurales a été débloquée cette année. « Je comprends que ce qui est le plus difficile, c’est d’offrir internet haute vitesse aux maisons plus éloignées», soutient-elle.  

Pas accès à Netflix 

Un agriculteur martinois, Jean-François Riendeau, croit que c’est utile d’avoir haute vitesse en campagne. « Il y a des agriculteurs qui ont des fermes laitières avec des robots et ils ont besoin de faire des mises à jour, et internet haute vitesse, c’est important de l’avoir », observe-t-il. Quant à lui, il ne peut pas accéder à la haute définition de Netflix. Selon speedtest.com, la vitesse internet de ce dernier est en moyenne de 0,18 Mbits/s, représentant le minimum de bande passante offerte par Bell. Il paie un peu plus de 60$ pour son forfait. 

Selon la relationniste Caroline Audet de Bell Canada, l’entreprise offre un service Internet haute vitesse fiable avec des vitesses de téléchargement pouvant atteindre 10 Mbits dans la région de Sainte-Martine. «Les vitesses maximales varient en fonction du type de connexion réseau disponible dans chaque zone spécifique. Nous n’avons aucune annonce à faire pour le moment sur les améliorations du réseau dans la région», informe-t-elle. 

Quelques données sur l’accès à Internet 

La MRC de Roussillon est avantageusement démarquée concernant l’accès à internet haute vitesse. Quant à la MRC de Beauharnois-Salaberry, le taux d’accès est relativement faible et celle du Haut-Saint-Laurent est la moins connecté.  

(Source: L’Enquête québécoise sur l’accès des ménages à Internet) 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de