Employés de CMP conquis par la techno 4.0

Par Michel Thibault
Employés de CMP conquis par la techno 4.0
Christine Faucher (Photo : Andrew Clark)

(English follows) La compagnie CMP Solution Mécaniques Avancées mise depuis huit ans sur la technologie 4.0.

Elle a elle-même développé un système qui guide ses employés pas à pas dans la fabrication de pièces métalliques complexes. Couplé aux machines-outils qu’ils utilisent, un ordinateur affiche à l’écran chacune des étapes de la confection. Le système baptisé VKS permet aussi aux gestionnaires de savoir ce que font les employés en temps réel.

«Si on se sert de ça pour attaquer l’employé, ça ne marche pas» – Michel Labrecque, vice-président ressources humaines chez CMP

 

L’objectif, souligne Michel Labrecque, vice-président ressources humaines chez CMP, est d’améliorer la productivité pas de guetter le personnel. «Si on se sert de ça pour attaquer l’employé, ça ne fonctionne pas. Dire à l’employé : tu ne performes pas aujourd’hui, ce n’est pas une bonne approche. S’il y a une baisse de productivité, il faut trouver la cause», explique-t-il.

Selim Tanfous (Photo Andrew Clark)

«Le système aide l’employé à ne pas se tromper. Ça le met plus à l’aise, plus en confiance», renchérit Selim Tantous, ingénieur industriel coordonnateur de l’amélioration continue chez CMP. Il fait valoir : «On a besoin d’être challengé, de connaître les objectifs. Si un employé sait qu’il a 20 pièces à faire par jour, il sait où il va, c’est rassurant».

Martin Deschênes (Photo Andrew Clark)

À l’emploi de l’entreprise depuis 18 ans, Martin Deschênes s’est bien adapté au 4.0. «On évite beaucoup d’erreurs. On n’a pas d’oublis. Sur un produit qui a 5000 boulons, on pouvait oublier plus de choses. De mémoire, ça ne se ferait pas», a-t-il témoigné. Il a assuré qu’il ne pourrait plus se passer du VKS.

Sa collègue Christine Faucher approuve. «On a toujours des réticences face à la technologie plus on vieillit mais à force de travailler avec, j’ai développé mon sens informatique. C’est super pratique !» a commenté l’opératrice de 15 ans d’expérience.

Chef d’équipe, Diane Barbeau a conclu : «Il y a tellement de produits variés, VKS c’est notre aide».

À lire aussi : CMP déploie son concept d’usine intelligente dans 30 pays

CMP Solutions Mécaniques Avancées

Spécialité

Fabrication de boîtiers métalliques

Clients 

Santé, transport, sécurité intérieure

Siège social et usine 

1241, rue des Cascades à Châteauguay

425 employés

Binghampton New-York – 160 employés

Filiale VKS   

Implantation de technologie 4.0 en entreprise

25 employés

 

CMP employees won over by technology 4.0

Michel Thibault  Translation Dan Rosenburg

The CMP Advanced Mechanics Solution Company has been depending on technology 4.0 for eight years.

It has itself developed a system that guides its employees step by step in the manufacture of complex metallic parts. Coupled with machines-tools that they use, a computer shows on its screen each of the stages of the preparation. The system, baptized VKS, also enables the managers to know what the employees are doing in real time.

The objective, emphasizes CMP vice-president of human resources Michel Labrecque, is to improve the productivity without watching the personnel. ‘’If we use that to attack the employee, it doesn’t work,’’ he explains. ‘’To tell the employee: ‘You are not performing today,’ that is not a good approach. If there is a drop in productivity, we must find the cause.’’

‘’The system helps the employee not to make a mistake. That puts him more at ease, and gives him more confidence,’’ adds industrial engineer coordinator Selim Tantous of the continuing improvement at CMP. He points out: ‘’People need to be challenged, to know the goals. If an employee knows he has 20 parts to complete per day, he knows where he is going and it’s reassuring.’’

In the employ of the enterprise for 18 years, Martin Deschênes has adapted well to the 4.0. ‘’We avoid lots of errors,’’ he says. ‘’We didn’t forget. Of a product which has 5,000 bolts, one could forget more things. From memory, that doesn’t happen.’’ He assured that he can’t go without VKS.

His colleague Christine Faucher approves. ‘’We always have some reserves about technology the older we get, but by working with it, I developed my computer sense. It’s super practical!’’ remarked the operator who has 15 years of experience.

Team head Diane Barbeau concluded: ‘’There are so many diverse products, and VKS is our helper.’’

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de