Enclave Lang : les citoyens obtiennent gain de cause

Par Patricia Blackburn
Enclave Lang : les citoyens obtiennent gain de cause
Michel Perron s’est présenté au micro du conseil de Châteauguay, le 21 mai, pour remercier les conseillers concernant leur décision (Photo : (Patricia Blackburn))

(English follows) Revirement de situation dans le dossier de l’enclave Lang, à Châteauguay. Le conseil municipal a dit non aux trois maisons de plus qu’un promoteur privé souhaitait ajouter à un projet domiciliaire de 17 maisons.

Le développement est prévu sur un terrain enclavé entre la rue Lang et le boulevard Saint-Francis.

Le terrain où le projet est envisagé.

Après avoir fait avorter un premier projet de changement de zonage pour le secteur, qui aurait permis à l’entrepreneur propriétaire du terrain de construire une vingtaine de maisons jumelées dans une zone où seules les maisons unifamiliales sont permises, un groupe de citoyens s’est une fois de plus mobilisé pour s’opposer à une demande de dérogation mineure du même entrepreneur. L’intervention du porte-parole du regroupement, Michel Perron, à une séance du conseil du mois d’avril, a convaincu les conseillers de reporter d’un mois leur décision quant à la demande de dérogation, qui prévoyait diminuer la superficie de certains terrains pour construire un total de 20 maisons unifamiliales. À la séance du 21 mai, ils ont finalement rejeté à l’unanimité la demande. Le promoteur pourra quand même aller de l’avant avec son projet, en respectant le règlement de zonage actuel, qui lui permet de développer 17 maisons unifamiliales.

Citoyens heureux du dénouement

Les citoyens du secteur, bien que conscients que le promoteur peut construire sur ce terrain, souhaitaient que les choses se fassent «le plus respectueusement possible des résidents, en minimisant les dommages», avait confié Michel Perron dans une entrevue accordée au Journal en avril.

Le conseiller du district de Lang, Mike Gendron, a expliqué dans une entrevue accordée au Journal le 22 mai, que c’était principalement une question de drainage dans le secteur qui a motivé le rejet de la demande de dérogation du promoteur.

Sudden change in Enclave Lang case

Citizens win victory

Patricia Blackburn  Translation Dan Rosenburg

pblackburn@gravitemedia.com

There has been an abrupt change in the Enclave Lang dossier in Chateauguay. The City Council said no to three more homes that one private promoter was wishing to add to a housing project of 17 homes.

The development is foreseen for an enclosed piece of land between Lang street and St. Francis Blvd.

After having had a first project aborted for a zoning change for the sector, which would have permitted the entrepreneur and owner of the land to build about 20 semi-detached homes in a zone where only single-family dwellings are permitted, a group of citizens once again mobilized themselves to oppose a request for a minor derogation by the same entrepreneur.

The intervention of Michel Perron, the spokesperson for the group, at a council session last April, convinced the councillors to postpone for a month their decision regarding the derogation. At the meeting of May 21, they finally unanimously rejected the request. The promoter can nevertheless go ahead with his project, by respecting the current zoning bylaw, which would enable him to develop 17 single-family units.

Mike Gendron, the Lang District city councillor, explained in an interview accorded to the Journal on May 22, that it was mainly a question of drainage in the sector that had motivated the rejection of the promoter’s zoning bylaw request.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires