Fruits et légumes dans un conteneur : la Rencontre Châteauguoise fait le point

Par Michel Thibault
Fruits et légumes dans un conteneur : la Rencontre Châteauguoise fait le point
Vicky Gaudet (Photo : Archives Andrew Clark)

(English follows) La Rencontre Châteauguoise a réagi à un article publié le 23 août concernant des fruits et légumes trouvés dans un conteneur. Des membres du Centre 55+ à Châteauguay qui les ont découverts se disaient choqués et se demandaient qui avait jeté les aliments qu’ils estimaient sains. Ils souhaitaient qu’ils soient donnés à des gens dans le besoin.

Les denrées provenaient de la Rencontre Châteauguoise, a informé la directrice générale de l’organisme, Vicky Gaudet à la suite de la publication. Mme Gaudet assure que les fruits et légumes jetés n’étaient plus bons. Et qu’ils représentent une mince fraction d’un grand volume de nourriture que la Rencontre Châteauguoise reçoit et redistribue à environ 150 familles dans le besoin.

Chaque jeudi, l’organisme obtient de la nourriture de Moisson Rive-Sud et de 11 magasins d’alimentation de la région. Une cinquantaine de bénévoles s’occupent de trier le tout. «Dans le lot, il y a des aliments complètement pourris qui dégoulinent sur les autres. On peut avoir une tomate bien rouge mais, quand on la touche, elle est toute molle», a fait valoir Mme Gaudet en entrevue au Soleil de Châteauguay. Ces aliments gâtés vont aux poubelles. «Ceux qui sont pourris sur moins de 50% de la surface sont par contre mis dans un bac où nous inscrivons «Fruits et légumes abimés» dans lequel les usagers peuvent choisir le nombre qu’ils veulent pour les cuisiner rapidement», a précisé la directrice générale.

Par contre, a-t-elle nuancé, ces produits qui n’ont pas trouvé preneur à la fin de la journée du jeudi sont aussi jetés car la Rencontre Châteauguoise n’a aucun endroit pour les conserver quelques jours. «On manque d’espace. Nous n’avons pas d’endroit réfrigéré pour les garder. Nous sommes fermés le vendredi et la fin de semaine. C’est certains qu’après trois jours ils seraient tout pourris», a observé Vicky Gaudet. Elle a indiqué que, bien que les photos avec l’article ne le montrent pas, il y avait de la moisissure sous les tomates et les limes. Les limes offrent aussi un potentiel limité pour calmer la faim, a-t-elle convenu.

La Rencontre Châteauguoise se débarrasse des produits dans le conteneur derrière le Centre 55 + mis à la disposition des organismes par la Ville de Châteauguay. «On n’en perd vraiment pas beaucoup. Si les gens allaient voir dans les poubelles des épiceries, c’est beaucoup plus», a mentionné Mme Gaudet.

Elle a aussi informé que la Rencontre Châteauguoise, la Banque de nourriture et la Société Saint-Vincent-de-Paul collaborent pour réduire le gaspillage au maximum. «On donne déjà beaucoup à ces organismes. On offre une partie de notre entrepôt à la Banque de nourriture et on prend tous les appels pour la Société Saint-Vincent-de-Paul du grand Châteauguay pour l’aide alimentaire.»

«C’est sûr, on préférerait faire du compostage plutôt que de jeter, a souligné Vicky Gaudet. On n’a pas encore reçu nos bacs pour les matières organiques.»

1 M $ d’aliments

Dans un communiqué Vicky Gaudet fait valoir que les efforts de la Rencontre Châteaugoise «permettent de récupérer plus de 1 M $ d’aliments qui auparavant étaient jetés aux ordures».

«Nous souhaitons améliorer encore davantage cette action à forte portée écologique en ajoutant un volet de transformation des aliments à notre offre de services. Le projet, qui fait actuellement l’objet d’une demande de financement gouvernementale, permettra de couper, blanchir, congeler et cuisiner certains aliments dès leur réception et de les offrir à nos usagers à moindre coût. Nous souhaitons aussi offrir cet espace aux agriculteurs qui viendraient directement transformer leurs propres produits dans notre cuisine de production. Le tout se déroulera toutefois dans nos futurs locaux car notre immeuble est à vendre et nous n’avons pas l’espace suffisant pour
entreposer, transformer ou même composter, ni les moyens financiers d’acheter l’équipement et les fournitures nécessaires.»

Contre le gaspillage

«Nous sommes heureux que des citoyens prennent conscience du fléau qu’est le gaspillage alimentaire et pensent en priorité à redonner aux gens dans le besoin», se réjouit la Rencontre Châteauguoise. «C’est
exactement la mission que nous nous donnons depuis bientôt 30 ans. Si vous avez des solutions à court terme que notre conseil d’administration pourrait étudier, vous pouvez communiquer avec Josée Foucault, adjointe à la direction, à l’adresse adjointe@rencontrechateauguoise.com ou au 450-699-6819. Sinon, vous pouvez aussi sensibiliser directement les grossistes et épiciers de votre connaissance pour faire une différence encore plus grosse dans la réduction des déchets.»

Les limes déposées dans le conteneur à déchets.
Des tomates et poivrons dans le conteneur à déchets.

 

The position regarding the vegetables found in a container

Michel Thibault  Translation Dan Rosenburg

mthibault@gravitemedia.com

La Rencontre Châteauguoise has reacted to an article published on August 23 on cybersoleil.com concerning the fruits and vegetables found in a container. Members of the Chateauguay 55-plus Centre who discovered them said they were angry and asked who had thrown out the food items that they believed to be on good condition. They wished these items were given to people in need.   

The food in question came from La Rencontre Chateaugoise, informed the group’s director general, Vicky Gaudet, following the publication. Mrs.Gaudet assures that the fruits and vegetables were no longer edible. And they represent a small fraction of a large volume of food that La Rencontre Chateaugoise receives and redistributes to about 150 needy families.

Every Thursday, the group obtains food from the Moisson Rive-Sud and from 11 food stores in the region. About 50 volunteers take care of sorting it all out.’’In that amount, there are completely rotten food items that trickle onto the rest. We can have a very red tomato but, when we touch it, it is all soft,’’ explained Mrs.Gaudet in an interview with Le Soleil de Châteauguay. These spoiled food items go into the garbage cans.’’Those that are at least 50% rotten on the surface are, however, put into a bin on which we write ‘damaged fruit and vegetables’ in which the users can choose the number they want to cook quickly,’’ the director general specifies.

On the other hand, she clarifies, these products that have not found a taker at the end of the day on Thursday, are also thrown out because La Rencontre Chateauguoise has no place to keep them for a few days.’’We lack space. We do not have a refrigerated place to keep them. We are closed on Friday and weekends. It is certain that after three days, they will be all rotten,’’ Mrs. Gaudet observed. She indicates that even though the photos with the article do not show it, there was mildew on the tomatoes and limes. The limes also offer a potential limit to calm hunger, she admitted.

La Rencontre Chateauguoise gets rid of some products in the containers behind the 55-plus Centre – put at the disposal of some groups by the City of Chateauguay. ‘’We don’t really lose a lot. If the people went to see in the garbage cans of grocery stores, there’s a lot more,’’ she mentioned.

She also infomed that La Rencontre Chateaugoise and the St. Vincent de Paul Society collaborate to reduce the waste to the maximum. We offer a part of our warehouse to the Food Bank and we take all the calls for the Greater Chateauguay St. Vincent de Paul Society.   .

‘’For sure, we prefer making compost instead of throwing out food,’’ Mrs. Gaudet emphasized. ‘’We haven’t yet received our (brown) bins for organic matter.’’

In a communique, Vicky Gaudet explains that the efforts of La Rencontre Chateauguoise ‘’permit it to recuperate more than $1 million worth of food which used to be thrown out in garbage bags.’’

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Gilles Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Gilles
Guest
Gilles

Le recyclage c’est tu juste pour le privé avec votre fameux Brutus , le commercial eux produise plus de déchets compostable que toute la population de Châteauguay et ne fond rien et en surplus ont payent des taxes tandis que l’ont devraient être payer .