Grand Montréal Comédie Fest: Étienne Dano promet des gags régionaux

Grand Montréal Comédie Fest: Étienne Dano promet des gags régionaux

L'humoriste Étienne Dano.

Crédit photo : Le Soleil de Châteauguay Marie-Josée Bétournay

(Texte de Marie-Josée Bétournay) L’humoriste Étienne Dano animera les galas du Grand Montréal Comédie Fest au Pavillon de l’île à Châteauguay les jeudi et vendredi 5 et 6 juillet.

Pour l’occasion, l’humoriste originaire de Beauharnois promet des blagues régionales tantôt positives, tantôt négatives. Il glissera un mot sur l’aménagement d’un carrefour giratoire à la hauteur du pont Laberge à Châteauguay, il y a quelques années, prévient-il.

A lire aussi : un été humoristique à Châteauguay

Les soirs du 5 et 6 juillet, Étienne Dano expliquera d’entrée de jeu aux spectateurs la naissance du Grand Montréal Comédie Fest. Il élaborera sur les raisons pour lesquelles les organisateurs du festival ont arrêté leur choix sur une municipalité de la Rive-Sud pour présenter les grands galas. «On se déplace sur la Rive-Sud où le stationnement est gratuit, mentionne-t-il en énumérant les embûches de circuler dans la métropole pour assister à un spectacle. Ce n’est pas juste les 514, les gens qui demeurent sur l’île qui viennent aux festivals.»

Déplacements en hélicoptère

Jeudi, neuf humoristes monteront sur scène, dont Patrick Groulx, Jean-François Mercier et Sylvain Larocque. Le lendemain, neuf comiques différents feront de même. Martin Petit, Jean-Thomas Jobin et Didier Lambert seront du nombre. Les galas auront un point en commun, soit le déplacement chaque soir en hélicoptère de quatre humoristes vers le site d’un autre spectacle prévu simultanément à Saint-Eustache et à Montréal. Pour faciliter le tout, Étienne Dano affirme que chaque gala commencera à une heure différente. Le moment de présentation des numéros des humoristes en déplacement a également été pris en considération. Étienne Dano l’avoue, il aurait aimé monter à bord d’un hélicoptère. Par contre, son rôle, les soirs des 5 et 6 juillet, l’emporte. «L’honneur d’animer un gala lors de la première édition d’un festival me vaut plus qu’un tour en hélicoptère», souligne-t-il. Les deux galas conjugués attireront au total 800 personnes à Châteauguay, estime l’humoriste.

Un rôle exigeant

Étienne Dano n’en sera pas à sa première soirée d’animation, le 5 juillet. Entre l’humour et l’animation, il se dit meilleur dans le second rôle. Animer une soirée demande certaines qualités. «Ça demande l’écoute du spectacle. Si ç’a moins bien été avec un humoriste, il faut être à l’écoute et aller chercher le public. Ça demande énormément de générosité. On doit piler sur son orgueil et lancer la balle à l’autre humoriste. Il faut présenter chaque invité comme s’il était meilleur que soi. Une autre qualité, c’est l’improvisation. S’il arrive un bris technique, l’animateur entre en jeu», dit-il.

Commenter cet article

avatar