Guignolée de la Saint-Vincent-de-Paul : moins de dons avec la formule 2020

La récolte de l’édition 2020 de la guignolée de la Société Saint-Vincent-de-Paul du Grand Châteauguay n’a pas atteint son ampleur habituelle.   

« On a recueilli 67 % de la nourriture et 25 à 30 % plus d’argent. On a un manque », a indiqué Michel Miller, bénévole de longue date de l’organisme charitable. Dans la paroisse Saint-Joachim, 13 500 $ ont été offerts en dons et de quoi remplir 425 boites de nourriture.

« On a reçu des dons de 100, 150, 200 dollars. Plusieurs », a souligné Ronald Hamelin, également un vétéran de la guignolée, présent le dimanche 6 décembre dans le stationnement de l’église Saint-Joachim à Châteauguay. L’un des points de dépôt de l’opération.

Pierre Couture, Angèle Bergevin, Catherine P. Laberge, Roger Legault, Clément Legault et Jacob Legault ont participé à la cueillette à l’église Saint-Joachim.

Autour, quelques bénévoles s’activaient. « Sûrement qu’il y a plus de personnes qui sont dans le besoin. Donc, raison de plus d’être là cette année », a affirmé Roger Legault, entouré de Pierre Couture, Angèle Bergevin, Catherine P. Laberge, Clément Legault et Jacob Legault. « C’est le don de soi, aussi. Donner généreusement. Les familles donnent beaucoup », a dit Mme Bergevin. « On est là depuis plusieurs années », a noté M. Couture.

Marie-Pier Dion remet un don à Ronald Hamelin. (Photo Michel Thibault)

Pendant que le journal était sur place, Marie-Pier Dion est passée remettre une contribution. « On a toujours donné mais cette année encore plus. Dans la situation actuelle, c’est important pour nous d’aider», a-t-elle affirmé.

En raison de la pandémie, cette année, les citoyens étaient invités à livrer leurs contributions à divers endroits à Châteauguay et Mercier, au début du mois de décembre, plutôt que de recevoir la visite de bénévoles à la maison.

Les dons servent à confectionner des paniers de Noël distribués aux personnes moins nanties de la communauté. « À ce jour (8 décembre), nous avons 470 demandes. C’est un peu moins que l’an dernier mais ça continue d’entrer », a observé M. Miller.

30 ans

Ronald Hamelin célébrait un moment particulier cette année. « Ça fait 30 ans qu’on s’occupe de la guignolée. On a commencé quand la Tamper a fermé à Lachine et toutes les usines. Il y avait un besoin de nourriture, fait qu’on a parti ça », a-t-il expliqué. « On invite les jeunes à nous suivre pour les prochains 30 ans ! », a-t-il encouragé.

Encore possible de donner :

LES 7, 8 ET 9 DÉCEMBRE DE 10H À MIDI ET DE 13H À 16H

Église Sainte-Marguerite-D’Youville (dans le stationnement) – 8, rue Rainville

Club Civitan – 3, rue Paul-Hallé

Local – 73, rue Robert Ouest

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires