Actualités
Affaires

Le milieu commercial attend des réponses quant au passeport vaccinal

mardi le 11 janvier 2022
Modifié à 19 h 42 min le 11 janvier 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Actuellement, l’application du passeport vaccinal aux plus petits commerces dits non-essentiels demeure une hypothèse et on étudie toujours les possibilités et les moyens de l’appliquer à Québec. (Photo Archives)

Avec la possible imposition du passeport vaccinal dans un plus grand nombre de commerces dit non-essentiels, la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois, Valleyfield, Haut-Saint-Laurent, Eliane Galipeau avoue qu’il y a beaucoup de questionnements.

« Nos membres, nos commerçants, aimeraient avoir des réponses. Nous avions pris les devants en joignant le bureau de notre député Claude Reid, mais eux aussi ont des interrogations et des inquiétudes. Ils doivent voir comment ça va aller », prétend la dirigeante.

Avec une tâche de plus, celle de vérifier les passeports des clients, certains commerçants ne pourront répondre à la demande. « Il y a pénurie de main d’œuvre. Les gens ne pourront engager pour ça. Nos dirigeants de PME sont craintifs », indique Eliane Galipeau.

Une minorité

Pour elle, la majorité des gens qui magasine localement est déjà vaccinée. « C’est quoi la proportion? Dix pour cent des gens ne sont pas vaccinés. Ça ne va pas faire une grande différence. Le plus gros dommage actuellement se situe au niveau de la restauration. Certains de nos restaurateurs voient cette nouvelle fermeture tristement et certains ne s’en sortiront pas », plaide la femme qui aimerait en faire plus pour ses membres.

« La plupart sont déjà à l’aise avec les demandes de subventions et l’aide gouvernementale. Mais ils veulent autre chose », croit Eliane Galipeau qui espère également que les commerces pourront rouvrir les dimanches. « Il y a deux discours. Ceux qui prétendent que ça donne une pause à leurs employés. Et d’autres qui disent que le dimanche est une journée payante et qu’ils n’ont pas les moyens actuellement de perdre des ventes importantes », conclut celle qui attendra les réponses du gouvernement pour aider le mieux possible le commerçants de la CCIBVHSL.

Dernières nouvelles