La chenille de la Spongieuse a fait des ravages

Par Michel Thibault
La chenille de la Spongieuse a fait des ravages
Une chenille de la spongieuse peut dévorer un mètre carré de feuillage.

Une imposante colonie de chenilles a dévoré un arbre en quelques jours à Châteauguay. Un locataire a donné l’alerte, redoutant une infestation à grande échelle, et la menace a été maitrisée.

Un grand sapin était infesté de milliers de chenilles de la tête au pied dans la cour d’un immeuble à logements de la rue de Bonaventure à Châteauguay le 29 juin. «En une semaine, elles ont mangé l’arbre. Les autres sapins commencent à être infectés. Il y en a partout, il y en a des millions», s’est désolé Christian Gauthier devant le conifère ravagé. Il en a aussi vu dans des arbres feuillus autour. Lui et plusieurs voisins redoutaient une destruction massive de la végétation. Et aussi des blessures aux humains.

Un contact avec une chenille lui a fait l’effet d’une brûlure, a observé M. Gauthier. Des recherches sur internet l’ont porté à penser que les envahisseuses étaient des chenilles processionnaires du pin. Des créatures originaires d’Europe aux poils urticants pouvant blesser humains et animaux. Ce n’était pas le cas.

 

Chenille de spongieuse

Informée par le journal, la Ville a dépêché des employés sur place. Ils ont conclu qu’il s’agissait de «Lymantria dispar, appelé Spongieuse sous sa forme chenille et Bombyx disparate sous sa forme papillon», a indiqué, vendredi, le porte-parole de la municipalité Éric Laparé.

Même conclusion du côté de l’Insectarium de Montréal et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, consultés par le journal. Contrairement à ce qu’indique un article d’un quotidien montréalais datant de 2013, le processionnaire du pin n’est pas présent au Québec, a rectifié Jacques Nadeau, du MFFP. «Certaines personnes peuvent réagir aux chenilles (irritations cutanées ou réactions allergiques», a-t-il mentionné.

«Ça va vraiment vite !»

Rappelé vendredi, Christian Gauthier était rassuré. «L’exterminateur est passé. Ça a l’air correct. On va attendre voir comment les arbres vont réagir», a-t-il affirmé. Le citoyen a conseillé de ne pas tarder à réagir, le cas échéant, en cas d’infestation. «Ça va vraiment vite ! Elles sont affamées !», a-t-il lancé.

Une résidante de la rue Rachel à Châteauguay a aussi eu affaire à la Spongieuse. L’exterminateur est passé là aussi et le sapin touché s’en remet.

 

 

À propos de la Spongieuse

– Ce papillon de nuit a été introduit au Massachussetts en 1869 par un naturaliste français qui cherchait à croiser la spongieuse européenne et le ver à soie nord-américain.

– Santé Canada juge cet insecte préoccupant parce que sa larve dévore le feuillage des arbres et qu’«une chenille de spongieuse peut manger à elle seule, en moyenne, un mètre carré de feuillage (environ 11 pieds carrés)».

– Ses oeufs voyagent sur les autos, les tentes, les roulottes

– On peut s’en débarrasser en les écrasant à la main

(Source : gouvernement du Canada)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de