Faits divers

La fraude des grands-parents est de retour

jeudi le 08 juillet 2021
Modifié à 10 h 15 min le 08 juillet 2021
Par Hélène Gingras

Grand-mère au téléphone. (Photo: Depositphotos)

La fraude dite des grands-parents a refait surface dans la région, informe le Service de police de Châteauguay qui veut mettre en garde les citoyens avec quatre conseils. 

Dans le cadre de cette fraude, une personne malhonnête se fait passer pour le petit-fils ou la petite-fille d’une personne âgée au téléphone pour lui soutirer de l’argent en prétextant être mal pris.

«C’est sur ce lien de confiance que certaines fraudeurs misent», rappelle la police.

Comme les victimes croient connaître la personne à qui elles parlent, elles ne se méfient pas.

Pour protéger les gens, la police recommande ceci :

-Lorsqu’un de vos proches vous demande de l’argent au téléphone, posez-lui des questions personnelles, comme le prénom de son père ou sa ville de naissance. Vous pouvez même questionner cette personne par rapport à un souvenir précis qu’elle seule peut se remémorer.

-Demandez-lui de vous rappeler dans 10 minutes. Vous pourrez ainsi prendre le temps de faire des vérifications auprès d’un autre membre de la famille. Même si on vous a convaincu de ne pas en parler à qui que ce soit, il est toujours plus prudent de chercher des validations auprès de personnes de confiance dans votre entourage.

-Au téléphone, refusez toujours de donner vos numéros de carte bancaire ou de crédit, de même que de l’argent à quelqu’un que vous n’avez pas vous-même contacté. N’ayez pas peur de raccrocher si la personne insiste.

-Si vous croyez être victime d’une fraude, portez plainte à votre service de police et signalez le cas au Centre antifraude du Canada (1 888 495-8501).

Pour plus d’information, il est possible de discuter avec une agente sociocommunautaire en composant le 450-698-3207.

Exemple d’appel

-Allô, grand-maman. C’est ton préféré qui parle.

- Martin? Stéphane?

- Oui, c’est Martin. Écoute mamie, je suis dans le pétrin…

Le pseudo-Martin informe alors sa «grand-mère» qu’il vient d’avoir un accident dans lequel il a blessé des gens, qu’il est détenu au poste de police et qu’il doit verser une caution de 4 000$ pour être libéré.

Il lui demande de lui avancer l’argent sur-le-champ et de lui donner son numéro de carte de crédit ou il affirme qu’il va envoyer un chauffeur de taxi récupérer l’argent. Souvent il demande une traite bancaire. Il lui promet également de la rembourser dès qu’il se sera sorti de ce mauvais pas. Il peut parfois lui demander de garder le secret pour ne pas en informer personne.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles