Actualités

La gestion des animaux prend un nouvel envol à Beauharnois

jeudi le 28 mars 2019
Modifié à 11 h 45 min le 28 mars 2019
Par Michel Thibault

mthibault@gravitemedia.com

La SPCA Refuge Monani-Mo assure la gestion animalière sur le territoire de la Ville de Beauharnois à compter du 1er avril. L’organisme à but non lucratif a été mis sur pied par Maurice Bernard, ancien propriétaire de Mopat, qui assurait précédemment le service, avec une associée, Mona Chouinard. Le statut de la SPCA lui a permis de conclure une entente de gré à gré de cinq ans avec la municipalité, à moindre coût. Il est question de 45 000 $ par an plutôt que 70 000 $. «C’était onéreux. On va poursuivre le contrôle à un coût qui respecte la capacité de payer des citoyens», a mentionné le maire Bruno Tremblay, en conférence de presse, jeudi matin. «Nous avions un excellent service de Mopat ces dernières années. On a entre autres eu des épisodes avec un pitbull et un serpent et Mopat a fait un travail exemplaire», a-t-il affirmé. «Nous allons faire des levées de fonds et accepter les dons pour compléter notre financement. On va avoir besoin de la population», a renchéri Maurice Bernard. Règlements SPCA Refuge Monani-Mo est chargée de faire respecter la règlementation de la Ville. Entre autres, celle-ci prescrit l’identification obligatoire des chats et des chiens. Médailles et micropuces seront vendus à la boutique Maxi Minou. La stérilisation des chats est aussi obligatoire. Un maximum de deux chiens ou trois chats ou trois poules par habitation est prévu. Et les chiens de type pitbull doivent porter une muselière dans les endroits publics. Les contrevenants s’exposeront à des amendes de 100 à 1000 $. La SPCA privilégiera la sensibilisation et servira plutôt des avertissements que des constats d’infraction comme c’était le cas dans le passé. Ces deux dernières années, seulement cinq constats ont été servis à des personnes qui ne collaboraient pas, ont laissé entendre les autorités. Refuge L’organisme établi au 420, rue Ellice recueillera les animaux sauvages blessés et les animaux domestiques errants ou dont les gens veulent se débarrasser. Chats errants Le programme de capture des chats errants, stérilisation et remise en liberté se poursuivra. Une cinquantaine de matous en ont profité l’an dernier. L’objectif est de 100 pour l’année qui vient, a fait part M. Bernard. Le cas échéant, la SPCA prête une cage au citoyen qui doit procéder à la capture. La photo de tout chat capturé est affichée sur le site web de l’organisme pendant cinq jours, a précisé M. Bernard. Ce, au cas où il appartiendrait à quelqu’un. Après cinq jours, le processus se poursuit. L’an dernier, 1100 licences de chats et chiens ont été vendus à des résidents de Beauharnois. Mission Leur mission, indiquent Maurice Bernard et Mona Chouinard, est de «privilégier le bien-être et la protection des animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation animale».   [caption id="attachment_60705" align="alignleft" width="1024"] Mme Sophie Bergevin – adjointe SPCA Monani-Mo, Mme Roxanne Poissant – conseillère municipale, M. Bruno Tremblay – maire de Beauharnois, Mme Mona Chouinard – co-propriétaire SPCA Monani-Mo, M. Maurice Bernard – co-propriétaire SPCA Monani-Mo, M. Richard Dubuc, conseiller municipal. (Photo Michel Thibault)[/caption]