La mairesse de Mercier espère que l’éclosion fera réfléchir les jeunes

Par Valérie Lessard
La mairesse de Mercier espère que l’éclosion fera réfléchir les jeunes
Le directeur général René Chalifoux et la mairesse de Mercier Lise Michaud. (Photo : Capture d'écran)

La mairesse de Mercier Lise Michaud espère que la hausse récente des cas confirmés de COVID-19 fera réfléchir la population, et surtout les jeunes à l’importance de respecter les règles sanitaires. 

Depuis quelques jours au moins sept commerces de la région, dont quatre à Mercier, ont été touchés par des cas confirmés de COVID-19 chez leurs employés. Les cas se seraient transmis à la suite, entre autres, d’un party réunissant une soixantaine de jeunes à Saint-Chrysostome. De nombreuses personnes dans la région doivent se faire tester dans les prochains jours.

«C’est vraiment triste. Mon dieu qu’on en a fait des sacrifices depuis le début de la pandémie pour éviter que ça se propage et ça nous arrive»,  commente-t-elle en entrevue. La mairesse est préoccupée pour les commerçants de son territoire, mais aussi pour la population dont la santé est plus fragile. «Je ne veux pas lapider personne. On a tous été jeunes, on le sait qu’on se sent un peu invincibles, mais il faut comprendre que pour ceux qui ont des problèmes de santé ça peut être grave», souligne-t-elle.

Clinique de dépistage mobile 

Mme Michaud dit avoir une très bonne collaboration avec la Direction de la santé publique de la Montérégie. La Ville avait demandé en matinée le mardi 7 juillet qu’une clinique de dépistage mobile soit déployée sur son territoire. La Direction de la santé publique a acquiescé à la demande en quelques heures. La clinique sans rendez-vous aura lieu le jeudi 9 juillet, entre 9 h 30 et 16 h au centre communautaire Roger-Tougas à Mercier.

La mairesse précise que la Ville est prête à fournir ses installations à nouveau si la Santé publique souhaite faire plus qu’une journée de dépistage.

Masque dans les milieux fermés ? 

Questionnée à savoir si la Ville songeait à emboîter le pas à la Ville de Montréal qui obligera le port du masque dans tous les lieux publics fermés d’ici la fin du mois de juillet, Mme Michaud a indiqué que ce serait un sujet abordé entre les élus cette semaine. Elle nuance cependant l’impact qu’une telle mesure aurait eu sur la présente situation. «Même si Mercier obligeait le port du masque, ça ne nous aurait pas prévenu de la situation actuelle. Le party n’a pas eu lieu sur notre territoire», mentionne-t-elle. Elle est plutôt d’avis qu’il faudrait que ce soit une mesure régionale ou provinciale plutôt que simplement locale.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Ginette Poulin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Ginette Poulin
Guest
Ginette Poulin

Même si le party était ailleurs si l’obligation tu masque dans tous les endroits peut être que y auras eu moins de cas et même y faut prévenir