Actualités
COVID-19

La vaccination obligatoire du personnel de la santé repoussée

mercredi le 13 octobre 2021
Modifié à 13 h 14 min le 13 octobre 2021
Par Eric Tremblay

Christian Dubé a annoncé que la vaccination obligatoire des employés du réseau de la santé avait été repoussée au 15 novembre. (Photo: Le Soleil - Archives)

Le réseau de la santé était trop fragile pour se passer de quelque 14 000 employés. Ce qui a motivé le gouvernement du Québec à repousser au 15 novembre la date butoir pour la vaccination obligatoire des employés du réseau de la santé.  

«Ça serait irresponsable de jouer avec la santé des Québécois», a lâché le ministre de la Santé, Christian Dubé en point de presse ce mercredi 13 octobre. Les différents scénarios étudiés sont trop lourds de conséquences pour le réseau. »


La sous-ministre adjointe, Dre Lucie Opatrny, a donné des exemples de ce qui aurait pu arriver si la date de la vaccination obligatoire avait été maintenue au 15 octobre. Le réseau aurait pu perdre 600 lits d’hospitalisation de courte durée. Trente-cinq des 470 salles d’opération. La Direction de la protection de la jeunesse, les services de santé mentale, les soins à domicile auraient dû composer avec une réduction de services. «Le risque était trop grand, pour ne pas prendre 30 jours supplémentaires, a poursuivi M. Dubé. Est-ce qu’on veut protéger notre réseau, ou protéger une date ? On a pris la bonne décision. Je suis convaincu que certains prendront la main tendue. »


La perte de 14 000 infirmières le ramenait 19 mois en arrière. En pleine première vague de la COVID alors qu’il manquait 12 000 infirmières. Depuis, le réseau s’est encore plus fragilisé.


Les impacts


Au 28 août, on évaluait à 45 000 le nombre d’employés du réseau de la santé non adéquatement vaccinés. Un chiffre qui a diminué à 22 000 dont 14 000 qui auraient dû être retirés du réseau à compter de vendredi.  Une grande progression note le ministre de la Santé. 


Il croit que le mois supplémentaire saura faire évoluer ce chiffre positivement. D’autant plus qu’il a annoncé que les primes, COVID et celle de 15 000 $, ne seraient pas remises aux non-vaccinés. Ceux-ci devront aussi être testés à trois reprises par semaine à compter de lundi. La suspension du permis de pratique par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) fait aussi perdre des avantages pour les membres. Notamment au niveau des horaires. Un endroit où le ministre de la Santé souhaite voir un changement de culture.


«La semaine prochaine, il y aura une annonce sur les mesures avec les agences externes; ce sera un grand signal sur l’engagement et les horaires, a prévenu Christian Dubé. Il est important de s’attaquer au temps supplémentaire obligatoire. Ce qui ne peut pas se faire avec 14 000 infirmières en moins. »
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous