Le CP demande à Trudeau de discuter avec les chefs de Wet’suwet’en

Par Valérie Lessard
Le CP demande à Trudeau de discuter avec les chefs de Wet’suwet’en
Des manifestants sont rassemblés près des rails à Kahnawake depuis lundi. (Photo : Photo: Denis Germain )

La compagnie ferroviaire Canadien Pacifique, propriétaire des rails bloqués à Kahnawake depuis une douzaine de jours, dit «respecter et comprendre la frustration» des autochtones et urge le premier ministre du Canada d’engager «immédiatement» un dialogue avec les chefs héréditaires de Wet’suwet’en. 

Le président et chef de l’exploitation du Canadien Pacifique (CP) Keith Creel a envoyé une lettre au premier ministre du Canada Justin Trudeau le 20 février. «CP appuie la demande des Wet’suwet’en d’avoir un dialogue avec le premier ministre. Je vous demande d’engager immédiatement un dialogue directement avec les chefs héréditaires de Wet’suwet’en», écrit M. Creel.

Il affirme que la compagnie subit des impacts importants en raison des différents blocages sur ses rails. Le blocus à Kahnawake «a coupé des liens ferroviaires vitaux pour le Canada Atlantique et les États-Unis», précise-t-il dans sa lettre. D’autres rails de l’entreprise sont également bloqués en Colombie-Britannique.

«CP a agi honorablement grâce à un engagement direct et respectueux envers nos partenaires autochtones. Nous comprenons pleinement leur frustration et nous les soutenons dans leur désir de trouver une solution rapidement», écrit M. Creel.

Le premier ministre du Canada doit s’adresser à la presse ce vendredi 21 février en après-midi pour faire le point sur la situation.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
trackback

[…] contrairement au CN. Le président et chef de l’exploitation du CP Keith Creel avait dit respecter et comprendre la frustration des autochtones dans une lettre diffusée sur le site internet de l’entreprise le 20 […]