Actualités

Les finissants de Howard S. Billings célèbrent

vendredi le 18 juin 2021
Modifié à 9 h 29 min le 23 juin 2021
Par Paula Dayan-Perez

Les finissants ont célébré leur graduation les 17 et 18 juin (Photo : Le Soleil de Châteauguay - Paula Dayan-Perez)

Même si le traditionnel défilé des finissants de l’école secondaire Howard S. Billings a été un peu différent cette année, les ados ont pu célébrer, les 17 et 18 juin, la réussite d’une année difficile et le passage à la prochaine étape de leur vie. Ils se sont entretenus avec Le Soleil de Châteauguay pour partager leurs expériences sur cette année particulière.

 

Maylee Neilson et ses parents

«Cette année a été très difficile. C'était juste un tas de hauts et de bas, et rien n'était régulier. Je me sentais anxieuse tout le temps parce qu'il y avait l'école, il y avait le coronavirus, et nous devions faire les devoirs et des trucs comme ça. Je suis anxieuse pour la prochaine étape mais je sais que ça va aller. J'ai juste besoin de passer à travers puis tout ira bien», exprime Maylee Neilson.
Son père, Michael Neilson, dit être très fier de tous les finissants. «Ils ont accompli tout ça pendant une pandémie. Ce n'est pas facile de perdre sa dernière année du secondaire, l'année où ils ont censés d’être les rois de l’école, de s’amuser».
«Même à la fin, la remise des diplômes était censée d’être différente. Elle a été annulée, puis remise en place, et annulée à nouveau, rajoute sa mère Jennifer Grasis. C'était beaucoup de stress pour eux de ne pas savoir s'ils seraient même en mesure d'avoir un diplôme. Au moins, ils ont eu un petit quelque chose».

 

Liam Tuck, Matteo Latulippe et Ashton Lecchino

«J'ai l'impression que cette année a été un peu plus compliquée que les autres, tout étant séparé et en linge. Mais à part ça, je suis juste heureux de sortir d'ici et de passer à autre chose», indique Liam Tuck, à gauche. Matteo Latulippe, au milieu, exprime que l’année a été «un peu nulle à cause de la COVID», et qu’il est très enthousiaste pour la prochaine étape. «Je veux sortir du secondaire et commencer ma vie», dit-il. Ashton Lecchino, à droite, est d’accord. «Il y a eu beaucoup de choses qui ne se sont pas produites que nous avons faites l'année dernière. Même si c'était une année différente, nous avons réussi à nous en sortir. C’est le temps de passer à une autre phase de ma vie. J’ai très hâte».

 

Johnny Ulayuruluk-De Melo

«Cette année, la COVID a rendu les choses vraiment difficiles. Il semblait impossible d'apprendre des choses à certains moments. Les classes étaient un bordel à mon avis, mais nous avons passé à travers et nous sommes ici maintenant en train de graduer. J'ai appris que je peux vraiment travailler dur et passer à travers beaucoup de choses. Je suis très résistant. La COVID m’a vraiment fait découvrir à quel point je peux travailler dur. J’ai hâte à la prochaine étape. J'ai hâte de passer à autre chose, d'aller au collège, de commencer la vie», affirme Johnny Ulayuruluk-De Melo.

Terryll Scantlebury et sa famille

«Cette année a été difficile, mais nous nous sommes tous en sortis. Le mélange d'Internet et de présentiel, personne n’a aimé ça, mais nous l'avons tous surmonté. J'ai appris que le travail ardu est payant», exprime Terryll Scantlebury. Sa mère, Tessa Riley, est très fière de son fils, et rajoute que trois générations de famille ont assisté à la cérémonie.

 

Carly Quesnel

«Cette année a été vraiment folle et difficile, mais je suis contente d'avoir réussi et de graduer. J'ai appris que peu importe à quel point ça devient difficile, il faut toujours pousser plus fort», dit Carly Quesnel.

 

Crédits photo et vidéo: Le Soleil de Châteauguay - Paula Dayan-Perez. 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous