L’hiver malmène l’aqueduc

Par Michel Thibault
L’hiver malmène l’aqueduc
Bris d'aqueduc boulevard D'Youville. (Photo : Michel Thibault)

En plus du déneigement, sept bris d’aqueduc, dont un majeur boulevard D’Anjou, ont occupé les cols bleus de Châteauguay en janvier.

L’hiver malmène les tuyaux. Les mois les plus froids sont ceux au cours desquels la majorité des bris surviennent, avec un pic en janvier, selon les statistiques de 2018 et 2017 obtenues auprès de la Ville de Châteauguay.

En 2018, sur un total de 57 bris, 15 se sont produits en janvier et février comparativement à 7 en juillet et août.

En 2017, 20 bris ont été réparés dans les deux premiers mois de l’année et 5 en juillet et août. Il y en a eu 61 durant toute l’année.

«Plusieurs facteurs, tels que le gel et le dégel, la pluie qui pénètre dans le sol, l’utilisation des bornes d’incendie pour l’arrosage des patinoires municipales, etc. peuvent expliquer la fréquence des bris», fait part Marie-Claude Tremblay, directrice des communications et des relations publiques de la Ville de Châteauguay.

Les températures jouent au yoyo de manière inhabituelle cet hiver. 15 épisodes de gel-dégel ont été enregistrés à ce jour dans la région de Montréal, selon ce que rapporte Le journal canadien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de