Loup à Kahnawake: très peu probable selon un biologiste

Loup à Kahnawake: très peu probable selon un biologiste
L’empreinte retrouvée à Kahnawake n’est probablement pas celle d’un loup

La présence d’un loup à Kahnawake serait fort peu probable, selon Éric Jaccard, biologiste au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs.

Le conseil de bande a lancé un avis de prudence, plus tôt cette semaine, concernant la possible présence d’un loup sur son territoire, après qu’une large empreinte ait été repérée et qu’un chien de race Bullmastiff se soit fait attaquer.

Or, M. Jaccard précise que le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, ne détient pas de donnée concernant la présence de loups dans ce secteur-là. Ils sont plutôt situés au nord du fleuve. Invité à se prononcer sur une photo des empreintes retrouvées, M. Jaccard les attribue à un canidé en raison de la forme et de la présence de marques de griffes à l’extrémité de la patte. Selon lui, il est plus probable que ce soit un coyote ou un autre chien, qui ait blessé le Bullmastiff. Les images présentées à l’expert ne lui permettaient pas d’identifier l’espèce avec certitude.

 

Les coyotes se retrouvent dans des champs parsemés de buissons, de broussailles et de marais tout près des villes et des zones rurales. Même s’ils sont plus petits que les loups, les coyotes peuvent parfois être de plus fortes dimensions. M. Jaccard précise que ce phénomène peut être lié au phénomène d’hybridation entre les canidés et «qu’il y a des différences morphologiques entre les animaux eux-mêmes».

À lire aussi: Un loup à Kahnawake?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de