Maladie de Lyme : risque élevé d’exposition aux tiques à Beauharnois, Châteauguay et les environs

Maladie de Lyme : risque élevé d’exposition aux tiques à Beauharnois, Châteauguay et les environs

Tique (Photo Direction de la santé publique de la Montérégie)

Crédit photo : Direction de la santé publique de la Montérégie

(Texte de David Penven) Beauharnois, Châteauguay, Léry, Mercier, Sainte-Martine et toutes les localités au sud de celles-ci figurent parmi les villes de la Montérégie où les risques d’exposition aux tiques demeurent les plus élevés.

La réserve de Kahnawake fait aussi partie de ce groupe où la maladie de Lyme menace.

À lire aussi : 5 questions à une femme atteinte de la maladie de Lyme

Ces informations proviennent de la Direction de la Santé publique de la Montérégie, selon des données de juillet 2017.

Pour la municipalité de Saint-Isidore, le niveau de risque est considéré moyen.

Bactérie

La maladie de Lyme est causée par une bactérie qui se transmet par la piqûre d’une tique infectée. Elle peut entraîner de graves conséquences telles que des problèmes cardiaques, de l’arthrite ou des atteintes au système nerveux si elle n’est pas traitée à temps, selon le site Portail santé Montérégie du gouvernement du Québec.

Les tiques se trouvent principalement dans les forêts, les boisés et les hautes herbes. Selon la Ville de Sainte-Catherine qui cite la Direction de la santé publique de la Montérégie, certaines précautions doivent être prises.

– Porter des pantalons longs, des souliers fermés et des bas et appliquer un chasse-moustique contenant du DEET ou de l’icaridine;

– Prendre une douche dès le retour à la maison;

– Inspecter sa peau à la recherche de tiques et les retirer le plus rapidement possible. Le risque de transmission de la maladie est très faible si la tique est retirée en moins de 24 heures;

– Une personne piquée par une tique doit appeler Info-Santé.

– On doit consulter un médecin lorsqu’il y a apparition de symptômes (rougeur sur la peau mesurant au moins 5 cm, fièvre, maux de tête, fatigue) dans les 30 jours suivant une piqûre de tique. Les antibiotiques sont efficaces pour traiter la maladie;

– Il faut éviter que les tiques s’installent près des demeures. Tondre sa pelouse régulièrement, ramasser les feuilles et les débris, et créer une bande de paillis ou de gravier entre les aires d’activités et de jeux et les zones boisées sont des bons moyens pour y parvenir.

Gracieuseté Direction de santé publique de la Montérégie, juillet 2017

Commenter cet article

avatar