Manifestation de pompiers à Mercier

Par Simon Deschamps
Manifestation de pompiers à Mercier
Des pompiers manifestent à Mercier le 28 mai 2019. (Photo : Simon Deschamps)

Une vingtaine de pompiers ont manifesté devant l’hôtel de ville à Mercier le mardi 28 mai en après-midi. Les sapeurs ont voulu sensibiliser le public aux enjeux de sécurité relativement aux exigences des effectifs qui seraient revus à la baisse dans le nouveau schéma de risque de la MRC de Roussillon. 

Les membres du  Syndicat des pompiers et pompières du Québec affiliés à la FTQ et ceux du TUAC avaient tenu une manifestation similaire à La Prairie, il y a deux semaines.

« On veut conscientiser les citoyens que c’est dangereux ce que l’hôtel de ville de Mercier fait, de vouloir baisser le nombre de pompiers sur les interventions et que toutes les villes de la MRC embarquent. C’est préoccupant », a indiqué Sylvain Piteau, représentant syndical pour le SPQ-FTQ.

Les pompiers ont encore en mémoire l’intervention à six pompiers lors d’un feu à l’école des Bons-Vents à Mercier au mois d’octobre. Une opération qui est toujours décriée par la partie syndicale. Mercier avait alors affirmé via son directeur général, René Chalifoux, «que le schéma de risque a des exigences plus grandes que les besoins réels».  La Ville milite auprès de la MRC pour des changements au Schéma.

M. Piteau déplore la fin de l’entente multicaserne de Mercier avec Châteauguay.  L’entente multicaserne permettait d’avoir rapidement 14 pompiers pour des bâtiments à risques élevés ou très élevés.  Maintenant, dit-il, les délais sont plus longs pour avoir du renfort, ce qui peut mettre en jeu la sécurité des gens. Pour des incendies à risques faibles et moyens, 10 pompiers sont requis.

Châteauguay est la seule ville, à ce jour, à avoir demandé à la MRC de baisser à 10 le nombre de pompiers exigés pour les bâtiments plus à risques, comme les hôpitaux, les écoles et les résidences pour aînés. Une résolution à cet effet a été prise au conseil de Ville le 15 mai.

Mercier compte quatre pompiers en caserne le jour et deux la nuit.

«Notre travail est de sauver des vies. Quand on arrive sur un feu et qu’il y a de la recherche à faire, ça nous prend du monde pour faire toutes les tâches. Chaque seconde compte», a affirmé M. Piteau.

Sur tout appel, tous les pompiers de la municipalité, tous à temps partiel, sont alertés via leurs téléavertisseurs.

Partager cet article

11
Laisser un commentaire

avatar
4 Comment threads
7 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
PatMartinRichardBobSophie Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Théo
Guest
Théo

Heille les héros c’est assez ! on est tanné de payer pour rien, il y a un juste milieu à respecter. Déjà que vous sortez pas mal trop souvent, vous êtes pas requis sur tous les accidents, vous causez plus de traffic qu’autre chose, à force de voir trop de pompiers et d’entendre vos sirènes pour tout et pour rien on ne vous prend plus au sérieux. Chaque fois que vous passez on dirait que vous vous rendez sur un appel urgent et 95% du temps c’est pas le cas attendez vous de frapper un véhicule et de tuer des… Lire la suite »

Julie
Guest
Julie

Bravo de vous tenir debout ! La ville veut régresser vous devriez les envoyer dans un feu 🔥 voir comment ils réagissent qu’ ils coupent dans leur élus avant de couper des services essentiels….

Bob
Guest
Bob

Je suis totalement d’accord avec Théo. Les «schémas de risque» sont élaborés par des pompiers, pour des pompiers (pour justifier les coûts de leur salaire et de leur équipement). Les camions se déplacent toujours en convoi (autopompe, grande échelle et poste de commandement) avec gyrophares et sirène pour n’importe quel appel, même une alarme déjà annulée par le résident qui confirme à la centrale avoir fait brûler des toasts… Ils représentent un risque inconsidéré pour les usagers de la route. Il y a certainement moyen de couper dans le gras sans mettre la population en danger. Par contre, la meilleure… Lire la suite »

Pat
Guest
Pat

Salut !!! Bob les schémas de risques viennent de la loi sur la sécurité incendie qui date des années 2000, depuis ce temps la preuve a été faites que de répond 14 des l’appel initial, ça sauve des vies, si je peux te conseiller va voir sur le site de la MRC Roussillon et l’onglet sécurité incendie le document est là bonne lecture…..😃

Richard
Guest
Richard

Messieux votre travail est grandement apprécié MAIS Sachant que le shéma va baissé vous vous battez pour votre chèque de paye et pas réellement pour vos citoyens. L’ironie ladedans ses que depuis montréal à annoncé qui favoriserais les personnes autres que le québécois , on peut voir que les pompiers des villes tout près qui ont du temps plein ou presque, fond des moyens de pressions pour avoir plus de personelle en caserne. Etc…. Tout sa pour le schéma qui dit 14 pompiers Sur des hauts risques si cette ligne venais qu’à disparaître . Vos argument seront lesquels ??? A… Lire la suite »

Pat
Guest
Pat

Salut !!! Richard les schémas de risques viennent de la loi sur la sécurité incendie qui date des années 2000, depuis ce temps la preuve a été faites que de répond 14 des l’appel initial, ça sauve des vies, si je peux te conseiller va voir sur le site de la MRC Roussillon et l’onglet sécurité incendie le document est là bonne lecture, moin de pompiers = moin de sécurité !!!!! Et filtrer les appels ??????🤔🤔🤔