Marc-André Rioux a fait le point avec ses fantômes

Par Yanick Michaud
Marc-André Rioux a fait le point avec ses fantômes
Marc-André Rioux est en paix avec les manifestations qui pourraient se produire dans son commerce, Au Vieux – Brasserie festive de Beauharnois. (Photo : Denis Germain)

Construite aux alentours de 1860 la bâtisse qui abrite maintenant Au Vieux – Brasserie festive en a vu des histoires se dérouler dans ses murs.

Au moment d’en faire l’acquisition, le Beauharlinois Marc-André Rioux en avait entendu. « Je suis originaire d’ici. Il y a toujours eu des histoires d’esprits. Quand j’ai acheté, l’ancienne propriétaire, Guylaine m’a raconté que parfois, lorsqu’elle fermait, seule, à 4 heures du matin, elle sentait qu’elle se faisait flatter dans le dos. Les gens qui allaient dans le sous-sol seuls, sentaient que le plafond leur tombait sur la tête. Ils entendaient des voix, des grognements. Moi, ça me fait plus ou moins peur. Mais à l’occasion, j’ai eu la chair de poule », raconte l’homme d’affaires, également connu comme étant le chanteur de Lendemain de Veille.

Pour en avoir le cœur net, Marc-André Rioux fait appel à Patrick Sabourin d’APPA Paranormal. « Je voulais savoir ce qu’il me dirait. Ils sont venus passer cinq nuits ici, au moins. Et ils ont provoqué des choses », admet-il.

Des verres, des marches, des branches

Au lendemain de la première présence des enquêteurs, le père de Marc-André Rioux a ressenti ses premiers sursauts. « Mon père me donnait un coup de main pour quelques rénovations. Il peinturait des chaises, tôt le matin. Et quand je suis arrivé plus tard en début d’avant-midi, il m’a dit que c’était le temps que j’arrives. Il pensait que ça faisait au moins cinq fois que j’arrivais. Il a entendu des verres qui cognaient. Quelqu’un monter dans les marches », raconte celui qui admet avoir eu la chair de poule récemment.

« Après notre live de la Saint-Jean-Baptiste, les gars de Lendemain de Veille sont partis. J’étais seul pour fermer. Et dans un arbre que nous avons placé dans le bar pour décorer, j’ai vu les branches plier vers le bas. Comme si quelqu’un avait donné une claque sur les feuilles. Je suis parti de la place », raconte celui qui a tenu une rencontre avec les entités de la place dès le départ. « Quand Patrick m’a raconté ce qu’il avait vu ici, j’ai dit, une fois seul dans le sous-sol, O.K., on est ici pour avoir du plaisir. On ne vous dérangera pas et on ne vous veut pas de mal. À date, ça va bien », rigole le chanteur.

L’ami qui voit des occupants

Il croit que s’il y a des entités Au Vieux – Brasserie festive, celles-ci ne sont pas malines. Qu’elles vont bien. « J’ai un ami, Éric, il est toujours avec moi. Et un jour que je fermais, il m’attendait et regardait vers la mezzanine au deuxième. Les lumières étaient fermées et il fixait depuis 10 minutes. J’ai demandé ce qu’il regardait. Il riait quand il m’a dit qu’il regardait les enfants qui couraient. J’ai eu le frisson. Quelques minutes plus tard, quand j’ai mis le système d’alarme, il récidive en regardant vers le sous-sol. Il me dit qu’un homme est dans le sous-sol et qu’il nous regarde. Chaque fois je lui demandais si ces gens allaient bien. S’ils étaient heureux. Il me dit, oui, ils sont corrects », narre Marc-André Rioux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Expérimentations paranormales Au Vieux à Beauharnois - Le Soleil de Châteauguay
1 mois

[…] À lire aussi : Marc-André Rioux a fait le point avec ses fantômes […]

trackback
Phénomènes difficiles à expliquer : l’Histoire et les sceptiques - Le Soleil de Châteauguay
1 mois

[…] À lire aussi : Marc-André Rioux a fait le point avec ses fantômes […]