MarieChantal Chassé « honorée » d’avoir été nommée ministre de l’Environnement

MarieChantal Chassé « honorée » d’avoir été nommée ministre de l’Environnement

MarieChantal Chassé lors de son assermentation en tant que ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. le 18 octobre.

Crédit photo : Gouvernement du Québec

La députée de Châteauguay, MarieChantal Chassé, s’est dite « honorée et touchée » de se faire confier le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Elle a été assermentée le 18 octobre avec ses 25 collègues du Conseil des ministres.

La femme d’affaires de 52 ans, élue le 1er octobre, a offert ses impressions au Journal vendredi après-midi, soit une journée après sa nomination.

Elle a expliqué que c’est une grande responsabilité qui lui a été confiée et « qu’avec cinq enfants d’une famille recomposée c’est clairement une aspiration que tu as que l’environnement s’améliore ».

Dans un livre qu’elle a écrit et qui a été publié au début du mois d’octobre, titré Pourquoi mon patron est aussi chiant, Mme Chassé dénonce la volonté de croissance économique incessante des entreprises.

« La croissance est encore la grande tendance et c’est encore le langage commun à travers la planète. Si on veut être des acteurs qui contribuent, il faut parler le langage du plus grand nombre. Maintenant, on entend parler de philosophie de décroissance à venir et à gérer correctement. Il ne faut pas en rajouter davantage », a-t-elle dit.

Au départ, la députée de Châteauguay n’était pas pressentie pour devenir ministre de l’Environnement.

Des journalistes des médias nationaux avaient préalablement lancé le nom de Jean-François Simard pour occuper ce ministère, quelques jours après le scrutin du 1er octobre. Ce dernier a déjà été ministre délégué à l’Environnement, entre 2002 et 2003 sous le gouvernement de Bernard Landry.

Lorsque questionnée sur le sujet, Mme Chassé ne s’en est pas formalisée. D’ailleurs, elle s’est déjà mise au travail dès vendredi. Elle a rencontré son sous-ministre avec ses adjoints.

« Vous savez, je suis une travaillante. On est au travail pour comprendre mes responsabilités et les défis globaux du ministère. On prend connaissance de la situation et on va établir les priorités. Pour moi, c’est simplement de me mettre au travail », a-t-elle souligné.

Au cours de son mandat, elle devra mettre en œuvre des mesures pour respecter les engagements du Québec quant aux cibles de réduction de gaz à effet de serre 2020-2030.

Le gouvernement s’est engagé à réduire de 20 % ses émissions de GES sous le niveau de 1990 pour 2020 et de 37,5% pour 2030.

La transition se déroule bien

Mme Chassé indique que les derniers détails concernant la prise de possession du bureau de comté sont en train de se régler. Elle confirme que son équipe occupera les locaux jadis occupés par le député Pierre Moreau, boulevard Saint-Jean-Baptiste.

Elle fait savoir que des embauches sont en cours. Elle n’a cependant pas voulu dévoiler le nombre d’employés qui travaillera avec elle sur les dossiers touchant la circonscription.

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
France Parr Recent comment authors
France Parr
Invité
France Parr

À quand Mme Chassé un dépôt pour recycler le verre ?Ou des consignes à la SAQ pour rapporter nos bouteilles ? Désolant de voir que du verre est rejeté des centres de tri.
Merci