Mercier laisse tomber un projet de stationnement incitatif municipal

Par Valérie Lessard
Mercier laisse tomber un projet de stationnement incitatif municipal
La Ville souhaitait créer un stationnement incitatif municipal derrière l’actuel développement commercial. (Photo : Valérie Lessard)

Les élus de Mercier abandonnent le projet de stationnement incitatif municipal au bout de la rue Côté, derrière le développement commercial, car les coûts de son implantation sont trop élevés. La Ville souhaite qu’exo, qui coordonne le transport en commun dans la région, prenne le relais. 

Ce projet faisait partie de la plateforme électorale du Parti Avenir Mercier, dont tous les candidats ont été élus en 2017. La mairesse Lise Michaud souhaitait aménager 100 espaces de stationnement incitatif municipal et prolonger la rue Côté. Un tel stationnement coûterait finalement trop cher selon la mairesse. «Les coûts étaient astronomiques. Ça frôlait le 1,5 M$ juste pour le mettre en garnotte, a indiqué Mme Michaud en assemblée publique spéciale le 29 octobre. Déjà que le terrain nous a coûté 700 000 $, pour des cases de stationnements, c’est beaucoup trop élevé.»

La Ville de Mercier a proposé à exo de racheter le terrain et d’en faire un stationnement qui ferait partie du réseau métropolitain. Le conseiller en relations médias d’exo, Louis-André Bertrand, confirme que le projet est à l’étude.

Actuellement, le territoire de Mercier compte un seul stationnement incitatif de 33 places. Il est situé à l’intersection des rues de l’Église et du boulevard Saint-Jean-Baptiste.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Frank Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Frank
Guest
Frank

C’était une promesse unanime des candidats.
Ils ont été élus pour la réaliser.
Ils ne devraient pas avoir le droit de reculer maintenant.
Ils auraient dû se renseigner sur le coût AVANT de faire cette promesse.
D’ailleurs, la ville de Mercier aurait peut-être de l’argent pour réaliser ses projets si une grande partie de son budget n’était pas flaubée dans son minuscule service de police.
(Ça c’était une promesse coûteuse, mais qu’ils ont néanmoins réalisée… Alo pourquoi pas un stationnement, maintenant?)