Michel Louvain a laissé sa marque à Châteauguay

Par Valérie Lessard
Michel Louvain a laissé sa marque à Châteauguay
Extrait d'un reportage de Carmen Montessuit publié le 23 septembre 1973 dans le Photo-journal. (Photo : Capture écran)

Saviez-vous que Michel Louvain, décédé le 14 avril, a vécu dans «une luxueuse maison» à Châteauguay pendant environ 15 ans dans les années 1970? Le chanteur crooner a également eu un commerce de fleuriste dans la municipalité pendant cette période et on retrouve même une chanson sur le carnaval du Grand Châteauguay dans son répertoire musical.

Qualifié de «première grande vedette québécoise dont la carrière fut menée à l’américaine», celui qui était adulé des femmes a été l’objet d’innombrables articles de la part de journaux qui s’intéressaient à la vie des stars. Le Soleil de Châteauguay a retracé quelques-uns de ces articles dans les archives nationales.

Dans un «Spécial vacances» publié le 2 août 1970, le Photo-Journal, un média qui couvrait notamment le monde du spectacle, présentait un photoreportage de la nouvelle maison de la star à Châteauguay. On y décrivait sa maison comme étant «une merveille de bon goût et de luxe».

Le Photo-journal avait publié un reportage le 2 août 1970 sur la nouvelle demeure de l’artiste. (Capture écran)

À lire aussi : Archive de l’édition du Photo-journal du 2 août 1970

À l’époque, M. Louvain était connu comme quelqu’un qui déménageait très souvent. «C’est vrai que j’ai la bougeotte, mais cette fois je m’installe définitivement. Cette maison est tellement belle sur le bord de la rivière avec ses arbres et une piscine! Puis j’ai un intérieur de playboy. Je suis prêt à prendre un pari avec vous que cette maison sera ma dernière», avait-il confié la star à la journaliste Colette Chabot du Petit Journal le 10 mai 1970. Ce même article indiquait que la maison était évaluée à 65 000$.

Cette fameuse maison est située sur le boulevard Salaberry aux limites de Châteauguay et Mercier.

Dans l’édition du 25 juin 1972 du Photo-Journal, l’interprète de la Dame en bleu décrivait sa demeure en ces mots:  «Une maison de style californien complètement cachée dans les arbres ; pas de voisins. Je l’ai fais entourer d’une clôture en fer forgé de six pieds de haut et je m’y sens véritablement isolé du monde, ce qui me procure des moments de détente inappréciables».

À lire aussi : Archive de l’édition du 25 juin 1972 du Photo-Journal 

Le  Journal Télé Radiomonde ira à plusieurs reprises faire des reportages pour une séance photos de la luxueuse maison châteauguoise ou encore pour y raconter «le garden party» que M. Louvain avait organisé. Le chanteur donnait accès à sa maison via ces médias où l’on pouvait pratiquement voir toutes les pièces de sa résidence, y compris sa chambre à coucher. Il était d’ailleurs décrit comme quelqu’un de généreux qui savait bien recevoir ces invités.

Il aurait vendu sa maison en 1986, selon ce que rapportait La Presse dans un article de Suzanne Colpron publié en janvier 1987.

Mercier ou Châteauguay ?

Tous les journaux de l’époque parlaient d’une maison à Châteauguay. En entrevue chez Gravité Média à l’été 2020, M. Louvain avait toutefois confié  qu’il avait habité à Mercier, sur le bord de la rivière aux limites de Châteauguay pendant 14-15 ans.

À lire aussi : La Rive-Sud vue par Michel Louvain

Fleuriste à Châteauguay 

En plus d’avoir résidé dans le secteur, Michel Louvain a également ouvert sa deuxième boutique de fleurs à Châteauguay en 1971. Une première succursale avait vu le jour à Laval. Lors de l’ouverture officielle, le chanteur et fleuriste avait accueilli plusieurs invités d’honneur dont la chanteuse Michèle Richard. Selon un article de La Presse, son commerce de Châteauguay a fermé en 1987.

À lire aussi : Ouverture de son commerce de fleurs à Châteauguay 

Président d’honneur du Carnaval d’hiver à Châteauguay  

Alors qu’il habitait dans la région, M. Louvain a accepté d’être le président honoraire du Carnaval d’hiver de Châteauguay en 1973.

On y trouve également une chanson à ce sujet dans son répertoire.

Chanter pour les Châteauguois 

Bien qu’il soit déménagé à la fin des années 1980, M. Louvain est revenu à quelques reprises chanter devant ses fans de la région. Les Promotions du Grand Châteauguay ont présenté deux spectacles de l’éternel crooner, un en 2013 et un en 2016.

À lire aussi : Michel Louvain, gentleman et crooner du Québec à Châteauguay

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires