Des œuvres de Mercier bien en vue aux Jeux olympiques

Des œuvres de Mercier bien en vue aux Jeux olympiques

L'artiste Michael Cayer dans son atelier, devant une affiche de Mikaël Kingsbury.

Crédit photo : (Photo:Le Soleil de Châteauguay-Valérie Lessard)

Le talent du Merciérois Michael Cayer a été vu par des millions de téléspectateurs aux Jeux olympiques de Pyeongchang cette semaine. Il n’y était pas physiquement, mais ses œuvres l’étaient, peintes sur les casques d’athlètes canadiens, dont celui du champion olympique canadien Mikaël Kingsbury.

Les casques de protection des skieurs acrobatiques Mikaël Kingsbury, Justine et Chloé Dufour-Lapointe ont été personnalisés par Cayer avec de la peinture en aérosol. Il travaille avec eux depuis quelques années, notamment pour les casques de saison et de coupes du monde.

Signification

Avant de peindre leurs casques, le propriétaire de la compagnie Extreme Airbrush Design discute avec les athlètes pour connaitre leurs souhaits. Sur celui de Mikaël Kingsbury, on retrouve un personnage de roi. «Avec Michael c’est toujours la même chose. Il veut son personnage, dont la barbe (à l’envers) forme la feuille d’érable canadienne. Quand il fait des sauts, la tête à l’envers, les gens peuvent voir la feuille», explique-t-il. Le roi tient dans ses mains une espèce d’épée à la tête de lion. «C’est son signe astrologique et c’est un clin d’œil comme on le surnomme le king des bosses».

Le casque de Mikaël Kingsbury.(Photo Gracieuseté)

Le concept de ceux des sœurs Dufour-Lapointe est différent. «Chloé souhaite toujours  avoir des fleurs sur son casque», souligne M. Cayer.

Le casque de Chloé Dufour-Lapointe (Photo Gracieuseté)

Quant à sa sœur Justine, elle désirait un visage de tigre et une feuille d’érable qui reprend les couleurs du manteau officiel canadien des Jeux. «Sa marque de commerce c’est qu’elle veut que j’ajoute des bijoux collés dessus», mentionne-t-il. Chacun des trois casques a une touche de couleur dorée. «C’est un clin d’œil, car on vise toujours l’or», ajoute M. Cayer.

Le casque de Justine Dufour-Lapointe (Photo Gracieuseté)

Un habitué des Jeux

Comment se sent-on de voir son travail sur la scène olympique? «Je m’en viens un peu habitué», répond en souriant le Merciérois. Aux Jeux de Vancouver, en 2010, il avait peint le casque d’Alexandre Bilodeau, premier champion olympique à gagner en sol canadien. Les images avaient fait le tour du monde. À 2014, à Sotchi, quatre skieurs acrobatiques canadiens et une planchiste étaient coiffés d’une oeuvre signée Michael Cayer. Quatre d’entre eux ont remporté une médaille : l’or pour  Alexandre Bilodeau, l’argent pour Kingsbury,  l’or pour Justine Dufour-Lapointe, l’argent pour sa sœur Chloé et l’argent pour la planchiste Dominique Maltais.

Bien qu’il ait moins d’athlètes olympiques cette année, il est confiant de voir son travail dans de futurs JO. «Je peins des casques pour des skieurs au niveau provincial et canadien, j’ai une relève!» souligne-t-il. M. Cayer roule sa bosse depuis des années dans ce milieu. En plus des skieurs, il peint aussi des casques de gardiens de but de tous les niveaux et des casques de course automobile.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar