Parution d’un second livre jeunesse: l’aventure se poursuit pour l’auteure Caroline Simard

Parution d’un second livre jeunesse: l’aventure se poursuit pour l’auteure Caroline Simard

Crédit photo : Éditions du Phoenix

(Texte de Denis Bourbonnais) Une auteure originaire de Salaberry-de-Valleyfield, Caroline Simard signe un deuxième tome pour la série jeunesse «Destins croisés» avec la publication de «La légende du faux pirate» aux Éditions du Phoenix.

La Campivallensienne de souche a écrit son dernier livre en collaboration avec Karine Bergevin qui a vécu son enfance à Saint-Urbain Premier avant de s’établir dans la région métropolitaine tout comme la coauteure.

Karine Bergevin. (Photo Éditions du Phoenix)

La bibliographie diversifiée de Caroline Simard comprend des bouquins d’activités pour les 6 à 12 ans, des exercices scolaires à l’intention des jeunes du primaire, du matériel reproductible pour les enseignants du primaire, des livres de référence sur différents aspects pédagogiques ainsi que des romans jeunesse.

Caroline Simard. (Photo Éditions du Phoenix)

 

Dans son plus récent ouvrage, Luis, Miguel et Cara ont perdu la médaille qui renferme les pouvoirs d’Océoria, la déesse des Mers. Pire, ils ont perdu la trace du cruel pirate Barbe Rose et de son équipage, qui ont bien l’intention d’utiliser ces pouvoirs à mauvais escient.

Piégés sur une île déserte, les trois amis devront mettre leurs ressources en commun pour récupérer l’objet magique. Heureusement pour eux, la déesse leur réserve encore des surprises. De nouvelles alliées joignent aussi leurs efforts à la quête, mais l’adaptation ne sera pas de tout repos.

Finalement, un petit détour s’impose, car après tout, peut-être manque-t-il encore un protecteur au médaillon? Les lecteurs pourront avoir la réponse en parcourant les 198 pages de «La légende du faux pirate» qui est en librairie depuis le 14 février.

En plus d’être auteure, Caroline Simard est vulgarisatrice et conceptrice de matériel pédagogique. Demeurant à Montréal, elle a étudié en microbiologie, création littéraire et science de l’éducation à l’Université Laval de Québec.

Karine Bergevin, maintenant domiciliée à Saint-Hubert, a étudié en communications à l’Université du Québec à Montréal. Elle cumule près de 10 ans d’expérience dans le milieu du livre et elle est la fière maman d’une petite fille.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar