Sports
Actualités

Une patinoire réfrigérée sera construite à Mercier 

lundi le 07 juin 2021
Modifié à 11 h 39 min le 07 juin 2021
Par Valérie Lessard

La patinoire de Mercier sera comme celle de Candiac qu'on peut voir sur cette photo. (Photo : Le Reflet - Archives)

Que le froid soit au rendez-vous ou non, il sera éventuellement possible de patiner en tout temps, dehors, en hiver, à Mercier. Une patinoire réfrigérée extérieure sera construite dans le parc Loiselle. Les trois paliers de gouvernement se partageront équitablement la facture évaluée à 4,3 M$. 


Mercier s’est inspirée de la patinoire aménagée à Candiac pour concevoir son projet. Elle sera munie d’un toit en bois et sera accessible à l’année. La surface sera glacée à l’automne et à l’hiver et une surface bétonnée sera utilisable pendant les deux autres saisons. «Ce sera vraiment multifonctionnel et à l’année, explique la mairesse Lise Michaud. Par exemple, pour nos camps de jour, s’il pleut, cela leur permettra de continuer de faire leurs activités tout en étant à l’abri».


Coup de pouce financier de Québec et Ottawa


Les gouvernements fédéral et provincial paieront tous les deux une somme de 1,45 M $ via des programmes spécifiques dans le cadre de ce projet.


L’ajout d’une telle infrastructure sera bénéfique en cette ère de changement climatique où le maintien des patinoires extérieures traditionnelles est plus difficile, croit la députée fédérale dans Châteauguay-Lacolle Brenda Shanahan. «On aurait dû porter nos chandails du Canadien, a-t-elle commenté à la blague lors de la conférence de presse qui se tenait au lendemain de la victoire du CH contre les Maple Leafs de Toronto. Le hockey, le patin, ça fait partie de notre identité. Ça me fait plaisir de participer à cette annonce.»


Son homologue provinciale MarieChantal Chassé s’est réjouie que le travail des trois paliers de gouvernement ait porté fruit. «On vient augmenter l’offre aux citoyens de Mercier. Pas seulement les jeunes. Il n’y a pas d’âge pour essayer un nouveau sport, souligne la députée de Châteauguay. Le sport, ça crée des rencontres. C’est bon pour la santé physique et mentale.»


Coûts de construction à réévaluer
La Ville de Mercier contribuera aussi à la hauteur de 1,45 M$. «Nous devrons faire une évaluation des coûts post-pandémie», précise la mairesse. Bien qu’elle compte déposer les plans et devis «le plus rapidement possible», la Ville n’exclut pas de reporter de quelques mois le début de la construction. Les prix ont augmenté depuis le début de la pandémie.


La municipalité dit avoir consulté les citoyens du quartier autour du parc Loiselle pour vérifier s’il y avait une acceptabilité sociale pour un tel projet. La réponse a été positive selon Mme Michaud. 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous