Plainte non fondée

Par Valérie Lessard
Plainte non fondée

Une jeune fille de Beauharnois affirmait s’être fait agripper par un homme mardi matin près du lieu où elle attendait l’autobus. L’enquête de la police a permis de conclure que l’incident ne s’était pas produit.

La fillette affirmait s’être fait agripper par un homme dans une zone résidentielle de Beauharnois. Ce dernier aurait lâché prise pour ensuite quitter les lieux. Informé de ces allégations, le service police de Châteauguay a démarré une enquête. «Des démarches ont permis de procéder, dans les heures suivantes, à l’interpellation d’un homme, résidant de Beauharnois, explique la porte-parole de la police Nathalie Langevin. Il a été rencontré par les enquêteurs.»

Après vérifications, les policiers de Châteauguay ont conclu que la plainte n’était pas fondée. «L’ensemble des éléments recueillis durant l’enquête nous permet assurément de conclure que l’incident ne s’est pas produit», souligne l’agente Langevin.

Dans la journée de mardi, la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands avait envoyé une lettre aux parents des élèves fréquentant les écoles Saint-Paul, Jésus-Marie, Saint-Eugène et Notre-Dame-de-La-Paix les informant de l’enquête de la police et rappelant quelques conseils de sécurité lors des déplacements des élèves. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires