Actualités

Plus cher que prévu pour refaire un tronçon de boulevard à Châteauguay

jeudi le 22 avril 2021
Modifié à 8 h 56 min le 22 avril 2021
Par Michel Thibault
La réfection d’un tronçon du boulevard Saint-Francis coûtera beaucoup plus cher que prévu à la Ville de Châteauguay. Le réchauffement de la planète y est pour quelque chose. Le conseil municipal avait adopté initialement un règlement d’emprunt de 5,84 M $ pour réaliser les travaux entre la rue des Tulipes et le boulevard Salaberry Nord. Il a ajouté 3 M $ en assemblée extraordinaire le 12 avril, faisant passer le total à 8,8 M $. [caption id="attachment_31315" align="alignleft" width="170"] Les réseaux d'égout doivent pouvoir absorber les fortes pluies. (Photo d'archives)[/caption] Comment expliquer la différence ? « L’estimation des coûts pour préparer le règlement d’emprunt a été fait en octobre 2020. Des analyses plus poussées sur les conditions structurales et sur le fonctionnement de la conduite d’égout sanitaire ont été réalisées en février 2021. Une mise à jour des conditions de la conduite d’égout sanitaire confirme que celle-ci doit être remplacée, ce qui n’avait pas été prévu dans la préparation du règlement d’emprunt », explique Stéphanie Gosselin, directrice des communications de la Ville de Châteauguay. Aussi, les changements climatiques occasionnent de fortes pluies plus fréquentes. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC) a modifié la loi au début de l’année pour que les municipalités en tiennent compte quand vient le temps d’installer ou de remplacer des égouts. « Pour les pluies de récurrence 1-100 ans, le pourcentage causé par les changements climatique passe de 10 à 18 %. Cette augmentation est très significative et n’avait pas été prise en compte lors des estimations des coûts en 2020 », souligne la porte-parole. Après analyse du projet du boulevard Saint-Francis, « le ministère a demandé d’augmenter le volume de rétention des eaux pluviales, ce qui a eu pour effet d’augmenter les coûts de construction », précise Stéphanie Gosselin. La Ville aura droit a une aide financière provenant du Programme de la taxe fédérale sur l’essence et de la contribution du Québec pour remplacer la conduite d’égout. Égout pluvial plus cher De nouvelles orientations du gouvernement du Québec font monter les coûts des travaux d’égout pluvial. « Si on inclut aussi la construction d’un réseau d’égout pluvial dans une rue, les coûts sont effectivement à la hausse parce que le MELCC devient de plus en plus exigeant en matière de rétention des eaux pluviales et de traitement qualité », explique Stéphanie Gosselin. « Le traitement qualité consiste principalement à enlever les matières en suspension qui approchent 80 % d’enlèvement. Pour enlever ces matières, il existe deux principes :
  • un traitement biologique par la construction de noues et/ou de jardins de pluie et/ou d’un bassin de rétention à ciel ouvert avec des matériaux et des principes qui fait que le traitement qualité s’opère de lui-même.
  • Ou bien par l’utilisation de système mécanique de traitement avec des filtres. »
Elle précise : « La réfection des routes ne coûte pas plus cher si on s’en tient seulement à la structure de la chaussée. La pierre et l’enrobé bitumineux suivent normalement une augmentation selon l’IPC, à moins d’une crise majeure du pétrole. Cette année, tout semble être tout à fait normal en termes d’augmentation de prix ».  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous