Sports

De brillants athlètes de la Montérégie ont bien fait ce week-end

lundi le 26 juillet 2021
Modifié à 12 h 19 min le 26 juillet 2021
Par Audrey Leduc-Brodeur

Florence Maheu devra franchir la demi-finale avant de s’attaquer à la finale devant les meilleures de la planète dans sa discipline. (Bence Vekassy)

C’est dans la nuit de lundi à mardi que Florence Maheu s’élancera en demi-finale du canoë slalom à ses premiers Jeux olympiques.

Au cours de la fin de semaine, la Campivallensienne a récolté un pointage de 114,29 et le 18e rang afin d’accéder à la ronde suivante dans le cadre de sa première participation aux Jeux.

« Je suis vraiment fière d’avoir performé au meilleur de ce que je pouvais faire. J’étais définitivement nerveuse, et ça met de la pression pour offrir une bonne performance. Je sens que j’ai fait ça. Parfois t’es capable de faire les bonnes manœuvres, sans être capable de tout mettre en place pendant la course. Mais aujourd’hui, j’ai été capable de le faire dans mon premier parcours et c’est tout ce que je pouvais demander », a dit la jeune athlète.

Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu. (Photo Gracieuseté - Archives)

L’argent pour une Montérégienne

Pendant ce temps, d’autres athlètes de la Montérégie ont bien fait cette fin de semaine à Tokyo.

À ses premiers Jeux olympiques, Mélissa Citrini-Beaulieu a fait une entrée remarquée. Aux côtés de sa partenaire Jennifer Abel, la plongeuse de Saint-Constant a remporté la médaille d’argent à l’épreuve synchronisée du tremplin de 3 mètres, le 25 juillet.

Les deux athlètes n’ont pu contenir leurs émotions et ont fondu en larmes, au terme de leur cinquième et dernier plongeon, alors qu’une place sur le podium semblait désormais assurée, bien que sept autres duos devaient encore s’exécuter. Elles allaient offrir la deuxième médaille au Canada lors de ces JO de Tokyo.

« Je me pince encore. C’est un rêve que je chéris depuis que je suis jeune. Le faire aux côtés de Jennifer était exceptionnel. C’était une journée parfaite », a témoigné l’étudiante en sciences infirmières de 26 ans, en entrevue à Radio-Canada quelques heures après avoir réussi l’exploit.

Le duo a commencé la compétition plutôt lentement, se trouvant à la 6e place du classement après la deuxième ronde. Puis, sa remontée s’est entamée et après quatre plongeons, Citrini-Beaulieu et Abel n’étaient devancées que par la paire chinoise. Le dernier saut a concrétisé le résultat.

«On n’était pas au top du podium après nos deux premiers plongeons, mais on ne s’est pas laissé distraire par ça. On s’est concentré sur nos trois derniers parce qu’on savait que la compétition commençait à partir du 3e», a enchaîné Jennifer Abel.

Le parcours à Tokyo de Mélissa Citrini-Beaulieu, dont la qualification olympique était assurée depuis juillet 2019, est terminé, tandis que sa partenaire s’exécutera sur le tremplin à l’épreuve individuelle plus tard cette semaine.

Défaite en première ronde

Pour sa part, Ecaterina Guica s’est inclinée à son premier combat, le 25 juillet. La judoka de La Prairie, qui en était à une deuxième participation aux Jeux olympiques après ceux de Rio en 2016, a vu l’affrontement prendre fin contre la Belge Charline Van Snick après avoir été battue par ippon.

« Le combat ne s’est pas très bien passé. J’aurais voulu faire mieux et éviter de me faire prendre au sol. C’est quand même décevant, mais je voulais approcher le combat de la meilleure manière possible », a déclaré l’athlète de 27 ans à Sportcom.

La déception était d’autant plus vive que la judoka a révélé qu’elle ressentait la fatigue de son adversaire, sans pouvoir en profiter toutefois.

« Je me sentais bien, mais je voyais qu’elle perdait de l’énergie. C’est décevant parce que physiquement, j’étais plus en forme qu’elle après l’affrontement », a-t-elle ajouté à Sportcom.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous