Des services adaptés aux jeunes mamans

Des services adaptés aux jeunes mamans

Suzy DiBiaso et Marcy Amendt.

Crédit photo : (Le Soleil de Châteauguay-Patricia Blackburn)

Après l’inauguration d’un nouveau local début juin, le Centre Options de Châteauguay, qui offre des services de soutien aux adolescentes qui font face à une grossesse, a vu bondir le nombre de jeunes cogner à ses portes.

En un mois, il y a eu 20 personnes, indique Suzy DiBiaso. Sa collègue Marcy Amendt, qui travaille au centre depuis cinq ans, dit que c’est «du jamais vu».

Combler un «manque»

Options existe depuis 2003, mais les deux nouvelles gestionnaires ont décidé de réorganiser l’espace et de bonifier les services offerts pour combler ce qu’elles considèrent actuellement comme «un manque». «Présentement au Québec, il est très facile pour les jeunes femmes qui optent pour l’avortement d’obtenir des services. Mais pour celles qui ne font pas ce choix, les ressources sont moins nombreuses, estiment-elles. On a donc voulu offrir plus de services à ces jeunes, pas pour entrer en compétition avec le système, mais par complémentarité. Notre approche est aussi différente. Peut-être plus chaleureuse, parce qu’on a plus de temps pour écouter».

Avant situé au deuxième étage de l’édifice du 25, boulevard D’Anjou, le Centre Options a récemment déménagé dans un vaste local du rez-de-chaussée pour être «plus visible» et «mieux organisé».

L’organisme offre des conseils pour aider les adolescentes à faire leur propre choix parmi les trois options possibles (avortement, parentalité ou adoption). Celles qui choisissent l’avortement sont redirigées vers le réseau de la santé. Alors que les autres ont accès à une panoplie de services sur place.

Il y aurait en moyenne 7 adolescentes sur 100 qui tombent enceintes chaque année en Montérégie. Mais ce taux serait un peu plus élevé dans la région de Châteauguay, croit Mme DiBiaso. Leur clientèle provient majoritairement de Châteauguay, Kahnawake, Beauharnois, Mercier, Léry, Saint-Constant et Longueuil. Leurs services sont offerts dans les deux langues officielles.

À lire aussi : Le défi d’être ado… et maman

À propos de la religion

Le Centre Options est affilié au regroupement Jeunesse Sans Limite, un organisme chrétien qui est implanté un peu partout à travers le Canada. Mais cette facette religieuse n’est pas au menu des discussions avec les jeunes, nous disent-les deux intervenantes du Centre. On est personnellement croyantes, mais notre objectif est d’aider les adolescentes à faire le meilleur choix possible pour elles-mêmes, ce qui inclut celui de l’avortement».

Ce que le centre offre:

  • Des tests de grossesse gratuits
  • Des conseils sur les options relatives à la grossesse
  • Des articles et vêtements pour bébé gratuits (provenant de dons)
  • La liste des ressources disponibles (garderie, aide gouvernementale, cours prénataux et parentaux, groupe de jeunes mamans, aide pour l’allaitement, etc.)
  • Accompagnement pendant la durée de la grossesse et après l’accouchement
  • Prescription de vitamines prénatales, acide folique, anti-nausée et de certains antibiotiques (grâce une association avec la Coop de santé familiale de Howick)
  • Soutien après l’avortement pour les personnes qui vivent un stress
  • Soutien aux jeunes papas
  • Atelier d’éducation sexuelle

 

Les ressources du côté public:

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) offre plusieurs ressources pour les adolescentes faisant face à une grossesse non désirée, dont des cliniques jeunesse au sein des CLSC (à Châteauguay, entre autres). Des infirmières sont également présentes dans les écoles primaires et secondaires du territoire. Les jeunes peuvent entre-autres obtenir à ces endroits des références pour un suivi de grossesse ou un avortement, ou du soutien psychosocial. La responsable des communications au CISSSMO, Dominique Fontaine, indique qu’en outre, « les efforts se poursuivent concernant les interventions en promotion et en prévention sur la sexualité en milieu scolaire».  À ce titre, elle rapporte une baisse considérable, de 2010 à 2016, des avortements et des grossesses chez les 14-19 ans sur le territoire. «Le taux de grossesse (pour la Montérégie) est passé de 21,8 à 13,4 pour 1 000 adolescentes âgées de 14 à 19 ans. Le taux d’interruption volontaire de grossesse (IVG) a également diminué durant la même période, passant de 14,1 à 8,9 pour 1000 adolescentes » rapporte-t-elle.

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
marguerite.camusplatz@gmail.com Recent comment authors
marguerite.camusplatz@gmail.com
Invité
marguerite.camusplatz@gmail.com

Quelles ressources a long terme proposez vous a celles/ceux qui choisissent de garder leur bebe?