Ses alliances volées au salon funéraire

Par Valérie Lessard
Ses alliances volées au salon funéraire
Jean-Pierre Beaudry et sa fille Nancy Beaudry (Photo : Valérie Lessard)

Jean-Pierre Beaudry, de Beauharnois, a eu une bien mauvaise surprise en allant se recueillir récemment au columbarium où reposent les cendres de sa conjointe. Leurs alliances de mariage, déposées dans la niche, ont disparu. La police de Châteauguay enquête sur cette affaire.

M. Beaudry va au columbarium du Complexe funéraire Yves Légaré à Châteauguay quelques fois par année depuis que sa femme est morte en 2003. «Quand elle nous a quittés, j’ai fait inscrire la date de son décès sur son alliance et j’ai mis nos deux bagues dans la niche, sur l’urne», explique-t-il. En y allant au début du mois de septembre à l’occasion de l’anniversaire de son décès, le Beauharlinois a remarqué que les deux bagues n’étaient plus là. Il explique que la niche est verrouillée et qu’il est la seule personne inscrite au dossier qui a l’autorisation de faire ouvrir la niche. «Je suis vraiment déçu. Ces bagues ont une valeur sentimentale», se désole M. Beaudry.

Les alliances alors qu’elles étaient sur l’urne. (Courtoisie)

«Pas un coffre-fort»

Questionnée sur cet incident, la vice-présidente des services professionnels des Complexes funéraires Christiane Ratelle rappelle que la réglementation du salon recommande de ne pas mettre d’objets de valeur dans la niche «exposés au su et au vu de tout le monde». «On dit de se limiter à l’urne, à une plaquette d’identification et une photo», explique-t-elle. Mme Ratelle a informé la famille qu’elle pouvait faire une réclamation à leurs assurances et une plainte à la police. «On a fait une enquête à l’interne, mais ça n’a pas été concluant», précise-t-elle. C’est la première fois en vingt ans de carrière qu’une telle situation lui est rapportée. L’établissement de Châteauguay n’est pas muni de caméra de surveillance.

La police de Châteauguay confirme qu’une enquête est en cours, mais indique ne pas pouvoir donner plus de détails.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de