Terrains sportifs : quand l’absence de toilettes donne des maux de tête

Par Valérie Lessard
Terrains sportifs : quand l’absence de toilettes donne des maux de tête
(Photo : Deposit photos )

La maman d’un jeune joueur de baseball déplore que des toilettes ne soient pas accessibles sur tous les terrains de baseball de Châteauguay cette année. Elle a dû retourner à la maison plus d’une fois cette saison pendant un match en raison d’une urgence pressante de son garçon.

Depuis le début de l’été, le fils de la Châteauguoise a été pris plus d’une fois d’une envie qui ne pouvait pas attendre. «Ce n’était pas qu’un petit pipi», laisse entendre la maman. Dans les années passées, une toilette chimique était installée au terrain de baseball du parc Vincent à Châteauguay se souvient la mère. Ce n’est plus le cas cette année. «J’ai dû le reconduire à la maison en vitesse. Il a dû sortir du match et revenir. Un match de baseball, c’est long, ça peut durer plus de deux heures», mentionne-t-elle.

À une autre reprise, toujours au même parc, elle s’est informée auprès de la résidence pour personnes âgées située tout près à savoir si une toilette était disponible dans le lobby. «Finalement, c’est une dame qui nous a dit d’aller dans son appartement. C’est vraiment gênant de faire ça, mais quand tu as envie, tu n’as pas vraiment le choix. Je suis très reconnaissante de son aide», raconte la maman qui préfère taire son nom.

En plus de ces deux incidents, lors d’un autre match, elle a été témoin d’un parent d’une équipe de Beauharnois qui était très choqué de ne pas avoir accès à une toilette pour sa fillette d’environ quatre ans qui l’accompagnait. «La personne a un peu perdu patience, mais je la comprenais. Elle disait qu’à Beauharnois les toilettes étaient accessibles», relate-t-elle.

La maman du joueur de baseball a aussi remarqué que les toilettes du parc Gilbert/Alfred-Dorais, qui sont dans un chalet permanent, étaient barrées lors d’un match au mois de juin. Elle déplore qu’il n’y ait pas d’autres options pour les citoyens.

Le terrain de baseball du parc Vincent n’est pas muni de toilette cette année. (Photo: Michel Thibault)

Contraintes liées à la COVID-19

Questionnée sur l’accessibilité des toilettes dans les parcs de la municipalité, la conseillère spéciale à la direction générale de la Ville de Châteauguay, Lucie Lamoureux indique les chalets avec toilette sont accessibles «comme par le passé, lors d’activités organisées telles que balle molle, baseball, soccer, football, etc». La Ville compte dix chalets avec toilettes qui sont nettoyés quotidiennement.

«Dans le contexte de la COVID-19, la santé publique ne recommandait pas l’installation de toilettes chimiques, celles-ci ne pouvant être nettoyées/changées quotidiennement, et la direction générale est allée dans le sens de cette recommandation», explique Mme Lamoureux.

Du côté de Beauharnois, une toilette est accessible dans un bloc sanitaire par terrain de baseball, a confirmé le chef de la division des loisirs de Beauharnois Sylvain Génier.

À Mercier, les toilettes sont ouvertes dans les parcs pour permettre aux citoyens de se laver les mains régulièrement, souligne le directeur des communications de la Ville de Mercier, Vincent Lanctôt. «Des employés de la Direction des travaux publics et du génie s’assurent de désinfecter les équipements et bâtiments des parcs deux fois par jour», précise-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires