Un bout de piste cyclable dangereux à Châteauguay

Un bout de piste cyclable dangereux à Châteauguay

En provenance de la rue Principale, les voitures tournent naturellement dans la piste cyclable du boulevard D'Youville.

Crédit photo : Michel Thibault

Bien qu’à la mode, les pistes cyclables bidirectionnelles d’un côté de la rue sont dangereuses et non recommandées par les experts en vélo.

Le croisement de la rue Principale et du boulevard D’Youville à Châteauguay fournit un bel exemple des périls de cette formule.

À l’approche de l’intersection, les cyclistes dans la piste du boulevard D’Youville se retrouvent en plein dans la trajectoire des voitures qui effectuent un virage à droite en provenance de la rue Principale.

Avant de tourner, les conducteurs sur Principale ne peuvent pas toujours bien voir si un cycliste s’amène dans le boulevard. Aucun bolard ne les dirige non plus à l’extérieur de la piste cyclable.

Les risques de collision frontale auto-vélo ou vélo-vélo sont assez élevés. Ce, à proximité de deux écoles. Pour leur sécurité, plusieurs cyclistes empruntent plutôt le trottoir dans le secteur. Mais ce geste est interdit et passible d’une amende.

La piste cyclable rue Principale à l’intersection du boulevard D’Youville.
Les voitures en provenance de la rue Principale tournent naturellement en empiétant sur la piste cyclable du boulevard D’Youville comme en témoigne cette photo.

 

3
Commenter cet article

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Michel ThibaultMichel bergevinChipo Recent comment authors
Chipo
Invité
Chipo

Que dire de la section du Boul. Salaberry Sud qui vient du boul. Brisebois en descente la la piste rétrécie s et la voie sens unique devient à deux sens pour quelques mètres. Un bijou de planification.

Michel bergevin
Invité
Michel bergevin

Je connais très bien ce coin de rue pour l’emprunter régulièrement à vélo. Ce n’est pas le seul endroit ”dangereux” sur les pistes cyclables à Châteauguay. D’ailleurs, je vous félicite Michel Thibault pour votre chronique ”Auto de malheur”. C’est du bonbon à mon oreille !