Un bureau responsable des grands projets à Châteauguay

Un bureau responsable des grands projets à Châteauguay

Le chantier du chalet du parc Joseph-Laberge, en janvier 2019.

Crédit photo : Patricia Blackburn

La structure organisationnelle de la Ville de Châteauguay sera remaniée afin de créer un nouveau «bureau de projets». Ce, afin de régler un «problème de coordination», selon les élus municipaux, dans la supervision de plusieurs chantiers, dont celui du chalet du parc Laberge. 

«On a eu une petite expérience (celle du chalet du parc Laberge) qui nous a amenés à penser que c’était la meilleure chose à faire», a exposé le maire Pierre-Paul Routhier lors du conseil municipal du 21 janvier. Ce chalet, on essaie de le construire. Je dis “on essaie”, parce qu’on n’y arrive pas. Et quand on demande, ici, à la Ville, qui est responsable, tous répondent “c’est pas moi”. Ça n’a ni queue ni tête!» s’est-il exclamé.  

La restructuration vise le département du Génie, qui sera retiré de la Division des Travaux publics pour devenir la «Division génie et bureau de projets». Elle sera supervisée par l’ingénieur Jasmin Fournier, dont le salaire sera haussé de 10 000$ pour compenser les nouvelles tâches. «Mais ça va nous permettre d’éviter ce qui se passe au parc Laberge, mais aussi ce qui s’est passé avec d’autres projets, comme le Sportplex et le chalet du Centre Fernand-Seguin» a spécifié le maire. 

Pierre-Paul Routhier.

Les conseillers municipaux ont approuvé l’idée. Il y a même eu une certaine confusion au moment de l’adoption de la résolution, alors qu’ils ont tous signifié simultanément vouloir l’appuyer. 

La création de ce bureau était une recommandation du «Comité de réingénierie», mis en place par le nouveau conseil peu après les élections de novembre 2017. Comité qui visait, expliquait-on alors, «une révision des différents processus de l’administration municipale» afin d’évaluer «leur pertinence et leur efficacité». Deux conseillers municipaux, la directrice générale de la Ville, le trésorier et un citoyen siègent au comité. 

Commenter cet article

avatar