Actualités

VIDÉO - Un convoi à Kahnawake pour commémorer les dépouilles d'enfants autochtones

jeudi le 01 juillet 2021
Modifié à 22 h 51 min le 01 juillet 2021
Par Paula Dayan-Perez

Des centaines de véhicules ont participé à un convoi à Kahnawake ce jeudi 1er juillet.

Des centaines de véhicules ont participé à un convoi à Kahnawake ce jeudi 1er juillet. Sur l’heure du midi, des manifestants ont roulé lentement sur des portions des routes 132 et 138 pour rendre hommage aux enfants dont les restes ont été trouvés sur des sites d’anciens pensionnats pour Autochtones.

Que ce soit sur des chandails, des pancartes ou des rubans, c’est la couleur orange et non la rouge qui a été à l’honneur lors de cet événement. La date de la fête du Canada a été choisie pour mettre en évidence la réalité des pensionnats dans l’histoire du pays, expliquait en entrevue le 30 juin Michael Diabo, un des organisateurs de la manifestation.

 

 

À lire aussi : Manifestation à Kahnawake pour la fête du Canada

Un des organisateurs de l'événement, Michael Diabo, en haut à droite, entouré par des membres de la communauté. (Photo : Le Soleil de Châteauguay - Paula Dayan-Perez).

 

De la peine de et de la solidarité 

L’occasion a réuni des gens de tous âges, issus de différentes communautés. Les participants ont dit tout de même garder la même pensée à l’esprit : ces enfants autochtones qui n’ont jamais retrouvé leur famille.

«Tous ces bébés ne sont jamais retournés à la maison. Leurs parents se couchaient tous les soirs sans savoir où étaient leurs bébés», a déploré Washakaiontha Bush, une manifestante.

Washakaiontha Bush et Otiahori Bush ont participé à la manifestation roulante. (Photo : Le Soleil de Châteauguay - Paula Dayan-Perez)

«Imaginez si c’étaient vos propres enfants qui avaient été retrouvés, a exprimé Dorothy Montour, qui a aussi participé au convoi. Nous avons tous tellement de peine pour eux. Nous espérons que tout ira bien à partir de maintenant. Nous sommes vraiment reconnaissants pour tout le soutien que nous recevons de tous les non-Autochtones», dit-elle.

Fouzia El Ouhab et sa famille, des résidents de Châteauguay, ont voulu venir en appui aux Premières Nations. «On est là pour dénoncer les gens qui ont tué des jeunes enfants, pour combattre la violence, a affirmé Mme El Ouhab. C’est vraiment choquant de voir qu’il y a des gens qui puissent tuer des enfants comme ça avec le sang-froid. C’est choquant dans un pays libre comme le Canada».

La famille châteauguoise a voulu venir en appui aux Premières Nations. (Photo : Le Soleil de Châteauguay - Paula Dayan-Perez)

Appui du Conseil Mohawk de Kahnawake

Pour sa part, le Conseil Mohawk de Kahnawake (CMK) a permis à ses employés de s’absenter du travail pour assister à l’événement. «C'était une manifestation pacifique. D'après ce que j'en ai entendu, c'était très respectueux, indique Joe Delaronde, attaché de presse du CMK. C’est important de parler de cette situation». 

Une ligne d’aide 

Une ligne téléphonique d’aide aux anciens résidents des pensionnats autochtones et aux personnes qui sont touchées par les pensionnats a été mise en place à l’échelle du pays pour offrir un appui émotionnel et fournir des références pour l’obtention de services d’aide. Elle est offerte 24 heures sur 24, au 1 866 925-4419.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous