Un gardien de but de Léry dans l’aventure des Broncos de Humboldt

Un gardien de but de Léry dans l’aventure des Broncos de Humboldt
Charles-Anthony Barbeau est emballé à l’idée d’aller défendre le filet des Broncos d’Humboldt la saison prochaine. (Photo : Gracieuseté)

Les Broncos sont plus qu’une équipe de hockey à Humboldt. Après le terrible accident qui a décimé l’équipe en 2018, ils sont devenus un symbole fort de résilience. C’est cet esprit de communauté tissée serrée qui a convaincu le gardien de but de Léry Charles-Anthony Barbeau de mettre le cap sur la Saskatchewan.

Charles-Anthony Barbeau

«Je ne pouvais pas refuser l’opportunité d’aller jouer à Humboldt, a convenu le hockeyeur de 18 ans. Il s’agit d’une équipe qui a beaucoup d’histoire avec l’accident qui est survenu il y a deux ans. L’équipe correspond à mes valeurs. » Il indique n’avoir jamais hésité un seul instant à se lancer dans cette aventure.

Celui qui s’alignera dans la Saskatchewan Junior Hockey League (SJHL) dit que le fait que la communauté s’est vraiment soudée derrière l’équipe de hockey l’a influencé dans son choix. «Au Québec, je n’avais pas vraiment d’opportunité pour le moment, soutient-il. C’est malheureux ce qui est arrivé à Humboldt. Mais de savoir que la communauté soutient son équipe de cette façon, je suis sûr que ça aura une influence positive sur moi. »

Passer au niveau supérieur comporte son lot de défis. Dans un circuit qui accepte les joueurs jusqu’à 20 ans, Charles-Anthony sait qu’il aura à s’adapter. Mais l’athlète sait qu’il sera bien entouré avec le personnel d’entraîneurs.

Gardien combatif

L’an dernier, le gardien de but a défendu la cage des Voltigeurs de Westlake. Une formation rattachée au Collège Bourget de Rigaud. «Le concept propose une 12e année scolaire comme en Ontario et le hockey réunissait des joueurs de moins de 18 ans, explique le Léryvain. C’était la première année de l’équipe et le niveau de jeu ressemblait à du midget AAA. J’ai vraiment aimé mon expérience. Les entraîneurs m’ont amené à un bon niveau de jeu. »

Celui qui se décrit comme un gardien combatif est aussi qualifié de leader calme qui veut aller au bout des choses. Le genre de joueur qui fait passer l’équipe en premier dans sa liste de priorités.

Quant à ses performances de l’année 2019-2020 écourtée en raison de la COVID-19, elles ont été à la hauteur de ce qu’il espérait. «Ç’a super bien été, assure Charles-Anthony Barbeau. J’ai livré la marchandise et j’ai beaucoup progressé avec l’entraîneur des gardiens. J’ai beaucoup appris tant sur glace que hors glace.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de