Un juge pour régler le litige de l’aqueduc entre Mercier et Sainte-Martine

Un juge pour régler le litige de l’aqueduc entre Mercier et Sainte-Martine

Crédit photo : Depositphotos

La Commission municipale du Québec a communiqué à la municipalité de Sainte-Martine, le lundi 11 février, qu’un juge administratif sera désigné dans les 30 prochains jours pour établir un arrangement dans le dossier de la RIAVC (Régie intermunicipale d’aqueduc de la Vallée de Châteauguay).

C’est à la suite de la demande d’arbitrage de Mercier que Sainte-Martine a accepté de s’engager dans le processus. Lors de l’assemblée publique tenue le 12 février, la mairesse Maude Laberge a mentionné que la municipalité n’a pas reçu d’accusé de réception du ministère des Affaires municipales concernant les résolutions qu’elle a transmises pour confirmer l’acceptation d’aller en arbitrage sous deux conditions. Celles-ci étaient de recevoir le mandat spécifique accordé à l’arbitre en tenant compte du contexte des lagunes de Mercier et être informé des mesures de remplacement envisagées si la dissolution de la régie survient. Le ministère de l’Environnement n’a pas donné suite non plus, soutient la première magistrate.

«Il semblerait que notre résolution ait été acheminée directement à la Commission sans faire aucun cas de nos inquiétudes pour l’avenir de la municipalité », remarque-t-elle.

À lire aussi:

Sainte-Martine accepte l’arbitrage dans le dossier de l’aqueduc

Mercier veut aller en arbitrage avec Sainte-Martine

 

 

Commenter cet article

avatar