Un OBNL achète 70 logements et marque l’histoire à Châteauguay

Un OBNL achète 70 logements et marque l’histoire à Châteauguay

Au centre, Réal Brais, président de SOLIDES, et Josette Lachance, pionnière de la défense de la cause du logement social à Châteauguay, ont procédé à la traditionnelle coupe du ruban.

Crédit photo : Michel Thibault

Deux immeubles de la rue Saint-Hubert à Châteauguay abritant 70 logements sont passés aux mains d’un organisme à but non lucratif cet automne.

«On est extrêmement heureux de remettre les pieds dans la bâtisse qu’on a si longtemps convoitée» – Carlos Borges

La transaction réalisée par la Société locative d’investissement et de développement social (SOLIDES) ferme un chapitre de 24 ans d’histoire.

«Les 39 et 43 Saint-Hubert ne sont pas des immeubles ordinaires. C’est le lieu d’une mobilisation importante tenue il y a presque 25 ans», a rappelé François Giguère, directeur général de la SOLIDES, lors de l’annonce officielle de l’acquisition le 26 octobre.

En 1994, les édifices concernés appartenaient à la SCHL. Une poignée de citoyens avaient campé devant en réclamant qu’ils soient convertis en HLM. Le 41 Saint-Hubert est devenu un HLM mais les 39 et 43 ont été vendus à un propriétaire privé. Ce propriétaire a approché la SOLIDES pour lui vendre les immeubles.

Josette Lachance faisait partie des manifestants de 1994 à titre de présidente du Comité logement Châteauguay de l’époque. Un mouvement que les organisateurs communautaires du CLSC Châteauguay Carlos Borges et Pierre Lagrenade épaulaient.

Mme Lachance et M. Borges, maintenant retraité, étaient présents à l’annonce de l’acquisition.

«On était sept ou huit. On était un pauvre petit comité. On a dormi 30 heures devant les immeubles» a évoqué Mme Lachance. «Quatre tentes, on a monté ça dans une demi-heure. On voulait faire vite pour ne pas se faire chasser par la police avant de commencer. Finalement, la police a collaboré», a raconté M. Borges.

«La SCHL demandait un million. On a proposé un dollar en cennes noires», a relaté Mme Lachance. «Quand on a appris qu’il n’y avait plus rien à faire, c’était la journée de ma fête. Moi j’ai pleuré, a-t-elle confié. Mais là je suis très contente. Parce qu’on en a encore besoin dans Châteauguay, de logement social.»

«On est extrêmement heureux de remettre les pieds dans la bâtisse qu’on a si longtemps convoitée», a exprimé Carlos Borges.

Transaction de 5,7 M $

La transaction globale, incluant tous les frais, représente un investissement de 5,7 M $ pour la SOLIDES. Elle a été réalisée sans aide gouvernementale, a souligné François Giguère. L’OBNL a obtenu un prêt hypothécaire de 4,7 M $ de la Caisse d’économie solidaire Desjardins. Emprunt garanti par la SCHL. Le Community Forward Fund, qui soutient des projets de logements sociaux à travers le Canada, a accordé un prêt de 1,1 M $

M. Giguère a précisé que SOLIDES prévoyait réaliser à court terme pour environ 200 000 $ de travaux urgents, touchant notamment la sécurité.

530 unités

L’acquisition porte à 530 le nombre d’unités de logements appartenant et gérés par la SOLIDES. Du nombre, 450 sont situés à Châteauguay. «On est maintenant le plus grand propriétaire immobilier à Châteauguay», s’est réjoui M. Giguère. Les autres unités ont pignon sur rue à Longueuil.

Loyers moins chers

Comme son objectif n’est pas de faire des profits, SOLIDES offre des logements aux loyers inférieurs au marché, fait valoir son directeur général. Les personnes à faible revenu constituent sa clientèle cible. L’économie moyenne mensuelle est de 108 $ par logement, selon le bilan 2017-2018 de l’organisme. Il compare ses loyers aux loyers moyens déterminés par l’enquête annuelle de la SCHL.

À lire aussi : OMH Châteauguay : 40 ans à offrir un toit décent aux gens

 

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Francine Lachance Recent comment authors
Francine Lachance
Invité
Francine Lachance

Tout est bien à qui sait attendre. ..Félicitations !