Actualités

Un promoteur et des citoyens se disputent une parcelle de terrain

vendredi le 09 aout 2019
Modifié à 15 h 41 min le 08 aout 2019
Par Valérie Gagnon
Des propriétaires d’habitations qui longent la rue du Parc Gendron à Léry et le promoteur Benoit Pitre se disputent l’usage d’un terrain derrière leurs résidences. L’installation d’une clôture par M. Pitre délimitant ce qu’il estime être sa propriété a semé la discorde. Jason England, courtier immobilier qui est touché par la situation, a créé un comité de voisins pour défendre le droit d’utiliser une parcelle de terrain que M. Pitre revendique. M. England met l’accent sur la notion de prescription acquisitive.  « Au Code civil du Québec, quand un propriétaire d’une habitation prend soin pendant 10 ans d’une partie de terrain qui ne lui appartient pas, ce dernier a le droit de l’utiliser et de l’occuper comme si la place lui appartient. Les citoyens de la rue du Parc Gendron ont accès à une partie de l’espace qui n’est pas encore développé, indique-t-il. Dans le fond, il (le promoteur) veut nous empêcher de l’utiliser et de l’entretenir. Si on ne peut pas l’entretenir le terrain, on perd le droit de prescription acquisitive. Il veut nous empêcher de l’avoir pour qu’on perde nos droits », affirme Jason England. Contacté par Le Soleil de Châteauguay, Benoît Pitre, de l’entreprise Développement et Construction Interrglobe Inc. a mentionné que «tout était en règle et qu’il n’y a rien d’alarmant». En 2011, ce dernier a fait l’acquisition d’un million de pieds carrés de terre dans le but de développer un secteur résidentiel à Léry. Actuellement, il n’est pas en mesure d’indiquer quand débutera le projet. Le comité de citoyens impliqué a voulu avoir un rendez-vous avec Benoît Pitre afin d’établir une entente à l’amiable, mais il ne se serait pas présenté, indique le courtier immobilier. La clôture a été installée en début juillet derrière la vingtaine de maisons. Le litige est devant la justice. [caption id="attachment_67728" align="alignnone" width="444"] La clôture.[/caption]  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous