Une série de graffitis apparus dans un secteur de Châteauguay

Une série de graffitis apparus dans un secteur de Châteauguay
Le pont des Adirondacks affiche entre autres le numéro 187. (Photo : Michel Thibault)

Le chiffre « 187 » a été tracé en bleu à répétition dans le secteur nord de Châteauguay cet été. L’acronyme « ACAB » figure également à quelques endroits.

Une citoyenne a signalé la présence des graffitis au journal. Elle a observé que « 187 » est le nom d’un gang de rue, inspiré d’une section du code pénal en Californie traitant de meurtre. Et que ACAB signifie que tous les policiers sont des « bâtards ».

« Ce phénomène anti-police n’est pas apprécié dans notre communauté », souligne-t-elle.

Invité à réagir, le service de police de Châteauguay a répondu dans un courriel : « Nous ne pouvons émettre de commentaires au sujet de ces graffitis. Nous les traitons par contre comme du méfait. Nous invitons les citoyens à dénoncer ».

Pour ce qui est de la question des gangs de rue, « rien ne nous laisse croire que ces méfaits ont été commis par un groupe criminalisé quelconque », indique la porte-parole de la police Nadia Grondin. Elle assure que le service « demeure vigilant concernant toutes activités criminelles commises sur l’ensemble de son territoire ».

Les graffitis sont interdits à Châteauguay. Il appartient aux propriétaires des endroits barbouillés de les effacer sous peine d’amende. Concernant les « 187 », ils sont visibles sur des objets d’utilité publique comme des poteaux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
J. Lemieux
J. Lemieux
4 mois

Does the city get a fine for their properties if they don’t erase the graffiti? Doubtful. Just us tax paying citizens.